NOUVELLES

Un cabinet d'avocat lance un assistant virtuel intelligent pour aider les futurs immigrants

Le robot permet de répondre à une variété de questions en deux temps trois mouvements.

03/08/2017 15:22 EDT | Actualisé 03/08/2017 15:22 EDT
omgimages via Getty Images

Les demandes d'immigration sont souvent longues, complexes et forcent à trouver de nombreuses informations, pas toujours facilement accessibles.

Les personnes immigrantes peuvent maintenant voir cette tâche de façon moins pénible grâce au nouvel assistant virtuel gratuit lancé par le cabinet d'avocats montréalais EXEO.

Le IVA (Immigration Virtual Assistant), un logiciel d'intelligence artificielle, est disponible sur l'application Facebook Messenger et permet de répondre à des questions qui touchent plus de 25 catégories d'immigration permanente et temporaire au Canada.

Le IVA se base sur le principe de questions-réponses et permet à une personne de la rediriger en dizaines de minutes vers une information ou une ressource — par rapport à un permis de travail ou un visa étudiant par exemple — qui autrement aurait pris beaucoup plus de temps de recherche.

Nous recevions de plus en plus d'appels de personnes qui avaient du mal à s'y retrouver sur Internet. Nous sommes fiers d'offrir un outil technologique qui pourra répondre à toutes leurs premières questions, ce qui facilitera leur démarche, et cela, gratuitement. Me Marc-André Séguin, associé chez EXEO et co-fondateur d'IVA

Le HuffPost Québec a testé l'assistant virtuel intelligent pour voir de quoi il en était.

IVA Messenger

Il suffit d'aller sur cette page pour se connecter à Messenger et d'ouvrir l'agent virtuel. Un menu nous demande si nous souhaitons faire un tour au Canada pour immigrer, pour travailler, pour faire du tourisme ou pour étudier.

Nous avons choisi cette dernière option. L'assistant virtuel, qui nous rappelle gentiment qu'il est seulement un robot et non un avocat, nous demande notre adresse courriel, dans quelle province nous souhaitons étudier, si nous avons une lettre d'admission de l'établissement d'enseignement et ainsi de suite. Il finit par nous recommander aux avocats du cabinet et nous fournir de la documentation pour déposer une demande de permis d'études.

Il est également possible de calculer son score pour déterminer son admissibilité au bassin Entrée express qui permet de sélectionner les immigrants qualifiés qui souhaitent obtenir la résidence permanente. On peut aussi prendre rendez-vous pour une consultation ou obtenir un devis du cabinet.

L'expérience reste conviviale, très simple et l'information transmise et les questions posées par le robot sont claires.

IVA Messenger

Le IVA fait d'ailleurs office de pionnier au pays en matière de technologie juridique. Le chercheur de renommée mondiale en intelligence artificielle Yoshua Bengio révélait d'ailleurs à La Presse + que la technologie permettrait de donner «d'ici deux à trois ans» des services spécialisés dans des domaines précis du droit. «Des systèmes qui regardent des problèmes particuliers, par exemple des formulaires d'immigration.»

Un outil donc de plus en plus nécessaire puisque le Canada reçoit toujours plus de demandes d'immigration et a accueilli plus de 320 000 personnes pour l'année 2015-2016 selon Statistique Canada.

Le Immigration Virtual Assistant a été rendu possible grâce au travail colossal d'avocats, de recherchistes, de rédacteurs, de programmeurs, de graphistes, de spécialistes en intelligence artificielle et de designers web ont mis plus de 1000 heures de travail dans le projet. Ils veillent aussi à mettre constamment à jour l'assistant virtuel en fonction des changements dans la réglementation canadienne.

Le IVA, déjà disponible en anglais, sera offert en français à partir du 8 août.

LIRE AUSSI:
» Facebook a dû neutraliser ses robots qui avaient développé leur propre langue
» Google: La messagerie intelligente Allo est disponible en version québécoise

VOIR AUSSI: