POLITIQUE

Formule E: l'Autorité des transports compte assumer le coût de la gratuité du métro

L'option sera soumises aux membres du conseil d'administration.

01/08/2017 14:34 EDT | Actualisé 01/08/2017 15:52 EDT
Bloomberg via Getty Images

L'agence gouvernementale responsable des transports en commun songe à essuyer à même son budget de fonctionnement le coût de la gratuité du métro pendant la fin de semaine de la Formule E. Le maire de Laval s'y opposerait toutefois.

«Quand le maire de Montréal prend une décision, il faut que les organismes qui sont financés par la Ville s'ajustent», disait le conseiller municipal Richard Bergeron en marge de la course, alors qu'il exprimait son désir que la facture soit assumée par les agences de transport en commun.

Il semblerait que le transporteur l'ait écouté. Mardi, l'Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) a confirmé que cette option sera soumise par le comité de direction de l'organisme aux membres du conseil d'administration. Ce conseil est composé d'élus de différentes villes du Grand Montréal - dont le maire Denis Coderre - ainsi que d'experts et de divers intervenants en matière de transport nommés par le gouvernement et par la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM).

«Compte tenu de l'impact que l'événement aurait eu sur la circulation sans la gratuité du transport en commun, et compte tenu que ça va dans le sens du mandat de l'ARTM, le comité de direction recommandera au conseil d'administration d'assumer les coûts», indique la porte-parole de l'ARTM, Fanie St-Pierre.

Cette option ne réjouit pas le maire de Laval Marc Demers, également membre du conseil d'administration.

«On va devoir me convaincre à savoir pourquoi les citoyens de Laval paieraient pour ça», lance-t-il en entrevue au HuffPost Québec.

Selon M. Demers, la question aurait dû être débattue au sein des administrateurs bien avant la tenue de l'événement.

Trois stations de métro se trouvent en territoire lavallois et une autre est située à Longueuil. La mairesse de Longueuil, Caroline St-Hilaire, n'a pas souhaité commenter l'affaire.

Le maire de Candiac et la mairesse de Repentigny sont aussi membres du conseil d'administration de l'ARTM. Au moment d'écrire ces lignes, ils n'avaient pas répondu aux demandes d'entrevue du HuffPost Québec.

Rappelons que le maire de Montréal, Denis Coderre, a annoncé que les autobus et le métro de Montréal seraient gratuit pendant les courses de la Formule E, quelques jours seulement avant l'événement. Une décision qui semble avoir été prise à la dernière minute, puisque la demande d'autorisation a été soumise à l'ARTM le jour même.

La Société de transport de Montréal (STM) estime qu'une fin de semaine moyenne de juillet amène des revenus d'environ 1 M$. Depuis juin, la STM ne gère toutefois plus les revenus du transport. L'ARTM affirme ne pas être en mesure de confirmer l'impact de cette mesure sur son budget.

La somme sera payée à l'aide du Fonds de développement, un budget alloué par le gouvernement pour faciliter la transition vers la nouvelle structure de gestion des transports en commun.

Voir aussi:

Dans les coulisses du transport en commun montréalais

rmule E: