BIEN-ÊTRE

Comment faire l’épicerie en évitant les aliments ultra transformés ?

On vous donne les clés.

31/07/2017 10:11 EDT | Actualisé 31/07/2017 10:13 EDT
Getty Images

Entre un yogourt nature et un yogourt sans gras, le degré de transformation alimentaire peut changer considérablement la qualité de l'aliment. Voici comment repérer les aliments ultra transformés en moins de deux lors de votre prochaine visite à l'épicerie.

Selon le rapport La consommation d'aliments transformés et la qualité de l'alimentation au Québec de l'Université de Montréal, il existe quatre groupes d'aliments transformés. Tout d'abord, les aliments minimalement transformés ne sont que modifiés par des procédés tels que le séchage, le broyage ou la pasteurisation, afin de prolonger leur durée de vie ou d'en faciliter la préparation.

Par exemple :

- les fruits, les légumes et les légumineuses frais, séchés ou congelés;

- la viande et la volaille coupées et emballées;

- le lait pasteurisé et le yogourt nature;

- les œufs;

- les grains céréaliers, les farines et les pâtes alimentaires.

Puis, il y a les ingrédients provenant directement des aliments minimalement transformés, qui sont habituellement utilisés pour cuisiner et ajouter du goût lors de la préparation des aliments : le sel, le sucre, les huiles végétales, le beurre...

Ensuite, il y a des produits simples, faits à partir des aliments des deux premiers groupes. Pensons au pain (avec les ingrédients d'un pain maison), au fromage, au yogourt nature, aux légumineuses en conserve et aux noix salées ou sucrées.

Dans le cas des aliments ultra transformés, on les reconnaît facilement par :

1. Le type d'ingrédient qui les compose : sucre, sel, mais aussi de l'amidon de maïs modifié, des huiles hydrogénées et des additifs alimentaires (colorants, arômes, émulsifiants). Si une forme de sucre apparaît dans les cinq premiers ingrédients, c'est mauvais signe.

2. Leur utilité est généralement un produit prêt-à-manger et très stimulant pour les papilles (sel-sucre-gras).

3. Leur emballage attrayant est issu de stratégies de marketing et présente des allégations santé bien souvent trompeuses.

Ceci dit, les aliments ultra transformés prennent beaucoup de place dans notre alimentation. Selon les données de Statistiques Canada de 2004, ils représentaient 47% du panier d'épicerie des Québécois. Ils incluent entre autres, les boissons sucrées, les desserts, les grignotines salées et sucrées, la margarine, les sauces, les viandes reconstituées, les repas congelés, et les produits laitiers et les pains additionnés de plusieurs additifs.

Étant donné la piètre qualité de ces produits, nous gagnerions à les éviter le plus possible. Sur le coup, ça peut sembler difficile de les remplacer, puisqu'ils ont littéralement envahi nos cuisines dans les dernières décennies. Toutefois, lors qu'on apprend à cuisiner les aliments de base, les aliments ultra transformés perdent toute leur utilité!

Aliments à privilégier ou à éviter