POLITIQUE

Métro gratuit: la Ville veut refiler la facture aux sociétés de transport

La gratuité du transport en commun cette fin de semaine a causé une grande surprise lors de l'annonce de mercredi.

30/07/2017 10:40 EDT | Actualisé 30/07/2017 11:24 EDT
The Canadian Press Images

La facture pour le transport en commun gratuit pendant les deux jours de la course de Formule électrique devrait être assumée, au moins en partie, par les sociétés de transport estime le conseiller municipal Richard Bergeron.

«Vous savez, la Ville donne 360 M$ cette année à la Société des transports de Montréal (STM). Il doit y avoir un peu de souplesse des grands organismes. En tout cas, c'est ce qu'on demande», affirme M. Bergeron, qui représente le district où se tient la course de Formule E.

«Quand le maire de Montréal prend une décision, il faut que les organismes qui sont financés par la Ville s'ajustent», ajoute-t-il.

Selon la STM, l'organisme enregistre environ 1,1 million de passages uniques dans une fin de semaine moyenne de juillet. Cela représente des revenus d'environ 1 M$.

Étant donnée la nouvelle structure de gestion du transport en commun entrée en vigueur en juin, la STM ne gère plus les revenus des titres de transport. Ceux-ci sont recueillis par l'Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM), qui fixe les budgets des sociétés locales comme la STM. La contribution financière de la Ville de Montréal sera aussi envoyée à l'ARTM plutôt qu'à la STM dès l'an prochain.

La gratuité du transport en commun cette fin de semaine a causé une grande surprise lors de l'annonce de mercredi. L'ARTM - qui doit approuver tout changement au financement du transport en commun dans le Grand Montréal - avait reçu la demande d'autorisation le jour même.

L'organisme a alors affirmé que des mesures de mitigation seront demandées à la Ville. Dimanche, la porte-parole de l'ARTM, Fanie St-Pierre, n'était pas en mesure de dire si cette demande tenait toujours.

La gratuité des autobus, du métro et des vélos Bixi fait partie des mesures entreprises par la Ville pour réduire les problèmes de congestion autour de la piste de Formule E. Les nombreux détours occasionnés par l'événement ont fait rager plusieurs commerçants, résidents et automobilistes depuis que le début de l'installation des équipements, qui s'étale sur une période de 25 jours.

LIRE AUSSI:

VOIR AUSSI: