DIVERTISSEMENT

Joel McHale: «L’humour est aussi vieux que la prostitution»

L’acteur de «Community» s’est fait connaître au grand public en 2004 dans la populaire émission télévisée «The Soup».

29/07/2017 09:43 EDT | Actualisé 29/07/2017 09:43 EDT
Courtoisie

Cinq ans après avoir participé à un spectacle au festival Just for Laughs, Joel McHale revient à Montréal pour animer son propre gala prévu ce dimanche. Le comédien en profitera pour accueillir sur la scène de la Salle Wilfried-Pelletier plusieurs humoristes triés sur le volet.

Joint par téléphone de Los Angeles où il réside, Joel McHale explique les raisons de sa venue dans la métropole dont la date du spectacle s'arrime à sa tournée intitulée Stand Up. «J'avais oublié mes lunettes de soleil à Montréal. Je suis de retour pour les reprendre. Plus sérieusement, j'adore la ville. Chaque fois que je viens chez vous, je me sens comme chez moi.»

Du Joel McHale Gala on aura droit au plus récent matériel de l'animateur de 45 ans, mais aussi aux prestations d'humoristes acclamés comme Rod Man, Eliza Skinner, Jimmy Shubert, Elon Gold, Peter Johansson et Martha Shaves.

«Je vous préviens, la soirée va être bourrée de blagues. J'espère seulement qu'elles seront drôles. De toute façon, le festival me donne l'occasion d'être mieux habillé qu'à l'accoutumée et puis savoir que je vais être payé avec des billets où il y a la reine imprimée dessus me rend déjà très heureux.»

Trump, le sujet numéro un

L'acteur de Community s'est fait connaître au grand public en 2004 dans la populaire émission télévisée The Soup. Chaque semaine, il présentait sur un ton satirique des capsules se moquant des vedettes. Depuis, les choses ont bien changé avec l'arrivée des canaux d'information continue et des productions de téléréalité qui ont mis au rancart plusieurs gros rendez-vous comiques du petit écran, notamment The Soup qui a définitivement cessé d'émettre en 2012.

«Le nombre de chaînes aujourd'hui disponibles est tout simplement phénoménal. Chacun peut choisir de regarder ce qui lui plait tant qu'il en paye le prix. En ce moment aux États-Unis, Donald Trump est devenu le sujet numéro un des discussions. Que l'on soit de gauche ou de droite, ce président accapare tout l'espace médiatique. Il n'y a presque plus de place pour autre chose», a ajouté l'homme né à Rome d'un père américain et d'une mère canadienne.

De toute façon, l'humour à la télévision est loin d'être mort, croit le comédien citant en exemple les efforts de Netflix et de HBO qui incluent de plus en plus de spectacles d'humoristes dans leur programmation. «L'humour est un sujet aussi vieux que la prostitution. Dès que l'homme a appris à parler, je suis certain que c'était pour faire une blague sur ceux qui possèdent le pouvoir.»

Justement, McHale s'en est donné à cœur joie en 2014 lors son discours durant le prestigieux dîner des correspondants à la Maison Blanche. Une prestation à prendre au second degré qui l'a mis d'emblée dans la catégorie des humoristes politiques. Ses plaisanteries envoyées à l'ex-président Barack Obama ont fait mouche.

«La liberté d'expression est à la base de notre démocratie. On a une chance incroyable de pouvoir rire de nos dirigeants. Dans de nombreux autres pays à travers le monde, des gens vont en prisons lorsqu'ils osent se moquer des politiciens», a-t-il conclu.

VOIR AUSSI: