NOUVELLES

Boisson alcoolisée Four Loko : sa consommation a la cote et elle inquiète

Avez-vous déjà entendu parler de Four Loko?

29/07/2017 14:24 EDT | Actualisé 29/07/2017 14:24 EDT
Four Loko

Avez-vous déjà entendu parler de Four Loko? Il s'agit d'une boisson alcoolisée, dont la traduction pourrait être « pour les fous ». Elle s'achète dans la plupart des dépanneurs et épiceries. Son grand format, son petit prix et sa haute teneur en alcool semblent en avoir fait une boisson recherchée, particulièrement par les jeunes.

Un texte de Kim Vermette

Offerte au Québec depuis maintenant deux ans, cette boisson semble gagner constamment en popularité. Les services ambulanciers de l'Estrie ont constaté les effets néfastes de cette nouvelle mode. De son côté, Éduc'alcool se questionne sur les valeurs de l'entreprise qui a lancé ce produit.

Les réseaux sociaux regorgent de photos et de vidéos montrant des gens avec une canette de Four Loko à la main. Divers événements organisés dans des bars ou bien par des associations étudiantes se vantent d'en avoir à offrir à leur clientèle. Il s'agit d'une boisson alcoolisée qui a la cote, et ce, surtout chez les jeunes. Questionné à ce sujet dans un parc de Sherbrooke, un jeune homme nous répond : « C'est plus une affaire que les jeunes prennent, parce que ça ne coûte pas cher dans les dépanneurs et que ça saoule vite. »

La boisson Four Loko se vend en canette de 568 ml, coûte environ 3,50 $, et sa teneur en alcool est de 11,9 %. À Sherbrooke, de nombreux dépanneurs ont constaté sa popularité, plus précisément auprès de jeunes et d'étudiants. Certains établissements ont entrepris d'en faire eux-mêmes la promotion, en improvisant des affiches à la main, notamment.

Depuis qu'il vend la boisson Four Loko, le propriétaire du Dépanneur Adam de Sherbrooke, Mohamed Yacine, constate que la demande est bien présente. « Les gens entrent, des fois ils demandent direct en entrant, ou bien ils regardent dans la chambre froide si on en a, puis sont pas mal contents. »

Légal, mais inquiétant

Le produit est légal, mais il inquiète malgré tout. Selon le directeur des opérations à la Coopérative de travailleurs d'ambulance de l'Estrie, Jean-François Pellerin, les ambulanciers reçoivent de plus en plus d'appels liés à la consommation de Four Loko. « On a pu remarquer dans les derniers temps qu'on allait chercher des gens qui nous appelaient qui étaient intoxiqués à cette boisson. » Dans la plupart des cas, ces interventions concernent des jeunes. Et l'intoxication semble plus marquée que dans le cas d'autres boissons alcoolisées.

Les symptômes sont un petit peu plus forts qu'à l'habitude ou sont un petit peu différents. Ça se rapproche plus de l'inconscience. Jean-François Pellerin, directeur des opérations, Coopérative de travailleurs d'ambulance de l'Estrie

De son côté, Éduc'alcool est bien au fait de la situation. En règle générale, l'organisme de prévention ne cite pas une marque en particulier, mais dans ce cas-ci, il fait exception. « Le taux d'alcool est quand même remarquablement élevé. Il s'approche du 12 %, soit l'équivalent du vin, mais il n'y a pas que le produit lui-même qui est un produit dont il faut se méfier », explique le directeur général de l'organisme, Hubert Sacy. Selon lui, c'est surtout la méthode de commercialisation du produit qui préoccupe Éduc'alcool.

Tout dans les stratégies marketing de cette entreprise-là, et de certaines autres d'ailleurs, vise de manière extrêmement claire les jeunes. Ça reste à la frange de la légalité. Sans doute que c'est légal, mais disons que sur le plan de l'éthique et de la morale, ce n'est pas vraiment exemplaire. Hubert Sacy, directeur général d'Éduc'alcool

C'est Phusion Projects, une entreprise de Chicago, qui distribue le produit. À la suite de notre demande d'entrevue, elle a répondu par voie de communiqué. « Nous utilisons les barèmes d'âge spécifiques de l'industrie pour nous assurer de rejoindre uniquement des adultes qui sont d'âge légal pour consommer de l'alcool », peut-on y lire. De plus, Phusion Projects dit prendre « très au sérieux l'obligation de mettre en marché de façon responsable la boisson Four Loko ainsi que tous [ses] autres produits ».

Plainte déposée concernant la boisson Four Loko

Éduc'alcool a déposé une plainte au Conseil d'éthique de l'industrie québécoise des boissons alcooliques parce que, selon l'organisme, cette marque vise les jeunes, alors que c'est contraire au code d'éthique du Conseil. De son côté, ce dernier dit avoir reçu cette plainte et affirme qu'elle suit son cours.

VOIR AUSSI: