NOUVELLES

Cette une du New York Post illustre parfaitement le chaos actuel à la Maison-Blanche

Avec Donald Trump, la Maison-Blanche version "Survivor".

28/07/2017 07:15 EDT | Actualisé 28/07/2017 07:18 EDT

Survivre dans l'équipe de Donald Trump est devenu un véritable défi comme le sous-entend la "une" du New York Post, ce vendredi 28 juillet, dévoilée la veille sur Twitter.

On y voit le président des Etats-Unis en maître du jeu, entouré de ses bras droits, conseillers et autres porte-paroles réduits au rang de candidats au "Survivor White House".

"La couverture de demain: Dernier épisode de "Survivre à la Maison-Blanche", l'aile ouest est tombée dans le chaos jeudi"

On comprend rapidement la comparaison avec les émissions de télé réalité. Rien d'étonnant d'ailleurs puisque Donald Trump a animé son propre programme, "The Apprentice", lancé en 2004 sur la chaîne NBC.

La "une" rappelle également les nombreux départs qui ont récemment marqué l'équipe du président.

L'arrivée d'Anthony Scaramucci comme directeur de la communication a ainsi entraîné le départ volontaire de Sean Spicer, porte-parole de la Maison-Blanche. Une nomination qui pourrait ne pas être un cadeau compte tenu des rapides démissions de ses prédécesseurs: Jason Miller, quatre jours après avoir été désigné par le président et Mike Dubke au bout de trois mois.

Joshua Roberts / Reuters
Anthony Scaramucci, le directeur de communication de Donald Trump

Mais ce sont surtout les propos tenus par Anthony Scaramucci notamment au sujet du chef de cabinet de la Maison-Blanche Reince Priebus qui ont convaincu le New York Post de dépeindre l'équipe du président comme un jeu de survie.

Le directeur de communication s'est violemment emporté lors d'un appel à Ryan Lizza. Mercredi 26 juillet, ce journaliste du New Yorker affirme sur Twitter que le président est en train de dîner avec sa femme, Anthony Scaramucci, le commentateur politique Sean Hannity, et l'ancien coprésident de la chaîne télévisée Fox News, Bill Shine.

"Scoop: Trump est en train de dîner ce soir avec Sean Hannity, Bill Shine (ancien dirigeant de Fox News) et Anthony Scaramucci, selon deux sources sures."

Furieux de voir cette information dévoilée, "The Mooch",(la sangsue) comme est surnommé le directeur de la communication, appelle Ryan Lizza pour qu'il lui avoue sa source. Devant son refus, il tient alors des propos très virulents sur son équipe:

"D'accord, je vais virer chacun d'entre eux et tu n'auras protégé personne. Voilà, la totalité du bureau va être viré dans les deux prochaines semaines. J'ai demandé à ces gens de ne rien dévoiler et ils ne peuvent pas s'en empêcher."

Toujours d'après le New Yorker, Anthony Scaramucci s'en prend ensuite, de manière particulièrement grossière, au secrétaire général de la Maison-Blanche Reince Priebus, un cacique du parti républicain, qu'il soupçonne d'être derrière les fuites à répétition: "Reince est un putain de schizophrène paranoïaque, un paranoïaque".

Puis usant d'un vocabulaire à caractère sexuel extrêmement grossier, Anthony Scaramucci vise Steve Bannon, le très controversé stratège en chef de la Maison-Blanche, proche de l'extrême droite, et qu'il accuse de rouler pour ses propres intérêts: "Je ne suis pas Steve Bannon, je n'essaie pas de sucer ma propre bite".

Devant la tempête provoquée jeudi soir dans le Landernau de Washington, Anthony Scaramucci a semblé faire amende honorable: "Je m'exprime parfois avec un langage fleuri. Je m'abstiendrai dans ce cadre mais je ne renoncerai pas à mon combat passionné pour le programme de Donald Trump", a tweeté le financier.

Voir aussi: