NOUVELLES

Grandir en République centrafricaine, l’un des pires pays au monde pour les enfants

Avec ses extraits vidéo en 360 degrés, cette bande dessinée immersive vous transportera au cœur d’un conflit méconnu

24/07/2017 16:14 EDT | Actualisé 26/07/2017 13:45 EDT

HuffPost

La République centrafricaine est l'un des pires pays au monde pour les enfants.

Dans cette ancienne colonie française, située au dernier rang de l'Indice de développement humain de l'ONU, les jeunes grandissent au milieu d'infrastructures paralysées par des décennies de mauvaise gestion, de corruption et de coups d'État. Le pays est confronté à la pauvreté, à l'insécurité alimentaire et à la malnutrition; à une pénurie d'enseignants qualifiés et à un faible niveau d'alphabétisation; ainsi qu'à un faible accès à l'eau, aux services sanitaires et aux soins de santé.

Le récent conflit armé a exacerbé cette situation, puisque l'insécurité chronique entrave les efforts humanitaires. Après trois ans, le quart des écoles restent fermées et à peine un tiers des enfants sont scolarisés. Bon nombre d'entre eux vivent encore dans de vastes camps de déplacés internes, avec un accès minimal aux soins de santé ou à l'éducation.

L'enfance de ces jeunes a été interrompue et perdue.

AOL

Bien que sa situation soit absolument tragique, la République centrafricaine est devenue une maison sans fenêtres. La couverture médiatique de la crise qui y fait rage demeure minime, et l'intérêt du public n'a été que passager. Les acteurs humanitaires qualifient d'ailleurs cette situation de « crise oubliée », puisqu'elle est occultée par les événements de la République démocratique du Congo et du Soudan du Sud. Depuis que j'ai quitté le pays en février dernier – et en dépit d'un récent accord de paix – une nouvelle flambée de violence a forcé des milliers de familles à fuir leur domicile. Cela n'a pas davantage attiré l'attention des médias.

Cette bande dessinée suit les traces de l'artiste centrafricain Didier Kassai, alors que celui-ci s'efforce de documenter les défis auxquels sont confrontés les jeunes dans les rues, les salles de classe, les camps de réfugiés et les hôpitaux du pays. Lui-même père de famille, Kassai se préoccupe de l'héritage qui sera transmis à ses propres enfants. À l'aide d'illustrations, de photographies et de vidéos immersives à 360 degrés, cette bande dessinée fournit une fenêtre virtuelle à travers laquelle le public international peut enfin observer les problèmes qui affligent le groupe démographique le plus vulnérable de ce pays, c'est-à-dire ses enfants.

Visionnez la Maison sans fenêtres ici.

La Maison sans fenêtres est la première bande dessinée qui utilise la vidéo à 360 degrés pour transporter ses lecteurs et lectrices au centre du récit dans une expérience immersive de réalité virtuelle.

Vous pourrez observer une mine de diamants, parcourir un camp de réfugiés à vélo, ou rencontrer les enfants qui ont élu domicile dans les rues de Bangui.

Pour lancer les extraits vidéo, cliquez sur les icônes rouges réparties à travers les chapitres, puis utilisez votre souris pour explorer la scène.

Ces vidéos s'affichent mieux sur un ordinateur de bureau, un téléphone portable avec l'application YouTube, ainsi que dans Google Cardboard ou une visionneuse similaire. Toutes les vidéos sont disponibles ici.

Vous pouvez également regarder ce documentaire immersif en version intégrale ci-dessous.

Ce projet a été soutenu par la Bourse d'innovation au développement du journalisme de l'European Journalism Centre, avec l'appui financier de la Fondation Bill et Melinda Gates.