DIVERTISSEMENT

Spoon au Métropolis: d’une hallucinante efficacité

24/07/2017 07:55 EDT | Actualisé 24/07/2017 07:55 EDT
David A. Smith via Getty Images
Britt Daniel, de Spoon, au Sloss Music and Arts Festival à Birmingham, Alabama, 15 juillet 2017.

Fleuron du rock alternatif américain, le groupe Spoon a défendu certains morceaux de son plus récent album Hot Thoughts, dimanche, au Métropolis de Montréal. En 100 minutes, le groupe a conquis la quasi-totalité des spectateurs qui remplissaient le lieu.

Spoon est basé à Austin, au Texas. La formation est l'une des plus constantes dans le milieu de l'indie rock aux États-Unis. Album après album (neuf longs jeux et quelques EP depuis 1994), le travail des gars est rigoureux et juste assez grinçant pour sortir des sentiers communément empruntés par la plupart des rockeurs populaires. Dans le cas de Spoon, le terme populaire est bien relatif...

Quoi qu'il en soit, Spoon c'est accrocheur et un tantinet «brun», dans le genre «mean». Il faut dire que la voix versatile, mais cassée de Britt Daniel - parolier, chanteur, compositeur et guitariste - laisse une empreinte indélébile sur la musique du groupe.

Hot Thoughts

Les membres du groupe - Britt Daniel, Jim Eno (batterie), Alex Fischel (claviers) et Rob Pope (basse) – sont débarqués sur scène à 21h15 pour envoyer Hot Thoughts, le gros succès de l'heure du tout nouvel album du même titre. L'éclairage orangé, qui est accentué par trois surfaces cubiques ou légèrement triangulaires, est d'une étonnante élégance. Sobre, mais efficace. Quant à la chanson, elle a été livrée de manière très semblable à l'originale. Rock-électro qui colle à la peau.

Après, la sympathique Inside Out (de l'album They Want My Soul, paru 2014), Spoon a envoyé sa première véritable grosse dose de rock'n'roll par l'entremise du morceau I Turn My Camera On (Gimme Fiction, 2005). Très bonne interprétation avec des riffs de guitares accrocheurs et un motif hypnotique au clavier. Soulignons la déconcertante assurance de Britt Daniel au micro, dont la voix était modifiée légèrement par un effet d'écho. Toute la soirée d'ailleurs, on a été témoin du savoir-faire charismatique du chanteur-guitariste.

Après le nouveau morceau Can I Sit Next to You (outre les influences de blues et de jazz, ça sentait le disco ici), Stay Don't Go, Don't You Evah, Daniel a envoyé Do You, pièce bien connue des spectateurs.

À la suite d'un trip de drone et de sonorités planantes de claviers (la chanson Via Kannela) qui faisaient penser à la musique utilisée dans la populaire télésérie Stranger Things ou encore à celle choisie pour le film Arrival (de Denis Villeneuve), Britt Daniel s'est surpassé en chantant I Ain't the One. De sa voix éraillée, mais puissante et précise, il a offert l'un des plus beaux moments de la soirée, qui ont été nombreux, cela dit. Il l'a chantée comme si ça faisait vraiment mal...

Un spectacle très bien ficelé

On entend parfois que l'œuvre musicale de Spoon (en studio) est un brin inégale malgré qu'elle soit jalonnée d'éclairs de génie (comme certains morceaux des albums Ga Ga Ga Ga Ga ou encore Gimme Fiction).

Or, à la moitié du concert on pouvait se rendre compte d'un truc : choisie judicieusement pour la nouvelle tournée de Spoon, cette vingtaine de chansons est d'une hallucinante efficacité. Rien ou presque n'a semblé traîner en longueur durant les 100 minutes du spectacle. Les arrangements sont intelligents, musclés et brillamment livrés par les cinq musiciens (le claviériste Gerardo Larios participe à plusieurs spectacles de Spoon pour la tournée) sur les planches.

Certes, il y a eu une légère longueur lors des morceaux Do I Have to talk you into It et Anything You Want, mais pour le reste, Spoon en salle, c'est du très solide. Rythmes dansants, multiples passages très énergiques, présence scénique convaincante, fusion réussie de genres musicaux comme le R'n'B, le jazz, le blues, le disco et, bien entendu, le rock. Sans oublier les belles textures sonores apportées par les claviers et le fuzz saupoudré un peu partout, comme on aime...

Hot

À vrai dire, Spoon propose son concert le plus étoffé de son histoire. C'est du moins l'avis du leader du groupe. Outre le fait que Spoon ait choisi de puiser les chansons dans plusieurs albums différents, on sent que les gars ont porté une attention particulière à la mise en scène, au «pacing» et à l'éclairage, qui est très réussi. La conception visuelle semble avoir été inspirée de l'image qui habille la pochette de l'album Hot Thoughts : une tête humaine qui semble avoir été passée au scanneur puis peinte au pinceau de couleurs vivantes, dont le rouge, le vert, le violet et le bleu.

Spoon, en show, ça vous accroche et ça vous garde.

À voir sans hésitation.

Liste des chansons offertes par Spoon:

Hot Thoughts

Inside Out

I Turn My Camera On

Metal Detektor

Can I Sit Next To You

Stay Don't Go

Don't You Evah

Do You

Via Kannela (solo clavier)

I Ain't the One

Do I Have to Talk You Into It

Anything You Want

My Mathematical Mind

Don't Make Me a Target

The Underdog

Rainy Taxi

Rappels

I Summon You (acoustic, Britt Daniel only)

Pink Up

Got Nuffin

Rent I Pay