NOUVELLES

Sean Spicer revient sur sa démission dans une entrevue télévisée

Il était l'attaché de presse de la Maison blanche

22/07/2017 17:18 EDT | Actualisé 22/07/2017 17:19 EDT

Quelques heures après sa démission en tant que porte-parole de la Maison-Blanche, Sean Spicer a expliqué pour la première fois lors d'une entrevue télévisée sa décision et sa perception des médias, vendredi soir.

Le président américain ne souhaitait pas son départ, a expliqué M. Spicer à Sean Hannity à Fox news. Mais les deux hommes ont fini par s'entendre que c'était « pour le mieux ».

Faire table rase

« [Donald Trump] a été très charmant durant le processus. Il voulait amener du sang neuf pour stimuler les communications », explique celui qui a été « la bouche » du président pendant six mois, non sans faire de faux pas.

Sean Spicer a voulu faire « table rase » afin que le nouveau directeur des communications, Anthony Scaramucci, et sa successeure Sarah Huckabee-Sanders, puissent porter le programme du président plus loin.

Il ne fallait pas « trop de chefs dans la cuisine », illustre M. Spicer qui, par ailleurs, ne sentait pas son rôle diminué par l'arrivée de M. Scaramucci.

« Après un peu de va-et-vient, [le président] a compris que ce que je proposais était pour le bien de l'administration, dit-il. J'ai hâte de voir Anthony et Sandra faire un travail formidable. »

Le porte-parole demeure en poste jusqu'à la fin août.

Journalistes avec une « mentalité de piège à clics »

Pendant l'entrevue diffusée à Fox News, le porte-parole démissionnaire a exprimé son opinion sur la guerre de Trump aux « fausses nouvelles ».

« Je ne crois pas que la plupart des gens sont au courant comment les histoires sont développées et quelle histoire fait la couverture ou se retrouve dans un média de masse », dit-il.

[Les gens] seraient choqués et déçus de voir le biais qui existe, comment certains médias font leur travail ou pas. - Sean Spicer

Selon lui, les journalistes ont une mentalité de piège à clics. « Dans l'ensemble, on voit de plus en plus que ça se joue sur une citation ou les clics. »

Quand le journaliste de Fox News lui a demandé si les Américains sont bien servis par les médias, M. Spicer a répondu « quelques fois oui, mais en général, la réponse est non. »

Il a en outre déploré les sketchs dont il était la vedette depuis plusieurs mois à l'émission Saturday Night Live.