NOUVELLES

Un vélo fantôme installé à la mémoire de Meryem Anoun

«Je veux éviter que d'autres personnes aient à subir ce que nous vivons en ce moment.»

21/07/2017 09:30 EDT | Actualisé 21/07/2017 12:15 EDT
AOL - Olivier Robichaud

Un vélo fantôme à été installé sur la rue Bélanger vendredi matin, à la mémoire de la cycliste Meryem Anoun, décédée à cet endroit lors d'une collision avec un poids lourd.

Famille, amis, collègues et autres cyclistes se sont réunis à l'angle de la 6e avenue pour lancer un message à la Ville de Montréal : des mesures de sécurité additionnelles sont nécessaires pour assurer la protection des cyclistes et des piétons.

«La Ville a reçu un rapport sur la cohabitation entre les usagers de la route il y a trois mois. Qu'attendent-ils pour mettre en œuvre les recommandations?», lance Gabrielle Anctil, cofondatrice du mouvement des vélos fantômes.

Olivier Robichaud
Abdelali Anoun, père de Meryem Anoun.

Mme Anctil réclame la fin des poids lourds dans les quartiers centraux, à l'image de ce qui se fait à Londres.

Hamza Jaidi, un des fils de la défunte, réclame pour sa part que les angles morts des camions soient réduits.

«Je veux éviter que d'autres personnes aient à subir ce que nous vivons en ce moment», affirme le jeune homme de 14 ans.

Mme Anoun est décédée le 14 juillet. Selon la police, la cycliste se trouvait dans l'angle mort d'un poids lourd qui effectuait un virage à droite.

30 recommendations

Le rapport sur la cohabitation sécuritaire entre les usagers vulnérables et les véhicules lourds en milieu urbain a été déposé au conseil municipal le 15 mai. Il comporte 13 recommandations.

Le cabinet du maire Denis Coderre a indiqué qu'il ferait connaître sa position d'ici la fin du mois d'août.

Parmi les 30 recommandations du rapport, on note l'ajout de barres latérales ou «jupettes» sur les poids lourds. Ces barres empêchent le cycliste de se trouve sous les roues du camion, réduisant du coup la probabilité d'un décès.

En 2014, la Ville de Montréal s'est engagée à munir ses quelque 1000 camions de barres latérales. Cet hiver, elle a aussi demandé au gouvernement provincial de rendre cette mesure obligatoire pour toutes les routes du Québec.

Le rapport recommande également la modification de certaines intersections afin d'y ajouter des saillies de trottoir, des sas à vélo et d'autres aménagements. Il demande aussi à la Ville de s'inspirer de Londres, de Seattle et de la Nouvelle-Orléans pour développer un indice mesurant les angles morts des véhicules lourds. Cela permettrait à la Ville de limiter graduellement la circulation des véhicules à angles morts élevés.

LIRE AUSSI :
» La fin des accidents

À voir également :

Vélo fantôme en mémoire de Mathilde Blais