NOUVELLES

Les achats en ligne ont augmenté de 47% en une année au Canada

De bonnes nouvelles pour les consommateurs... mais un peu moins pour les détaillants.

21/07/2017 16:18 EDT | Actualisé 21/07/2017 16:20 EDT
LDProd

Les dernières données sur l'inflation et les ventes au détail sont porteuses de bonnes nouvelles pour les consommateurs, mais un peu moins pour les détaillants canadiens.

Les prix de détail au Canada ont chuté d'un taux annualisé de près d'un pour cent entre février et mars, selon Statistique Canada.

C'est la plus forte baisse des prix enregistrée depuis le début de 2015, alors que certaines parties du Canada ont connu une récession en raison de la chute du prix du pétrole.

«Une compétition intense entre les détaillants, comme on le souligne dans les dernières communications de la Banque du Canada, pourrait être derrière ce déclin des prix», précise l'économiste de la Banque de Canada Krishen Rangasamy dans une note.

Statistique Canada indique que les ventes du commerce en ligne ont grimpé de 46,9% à l'échelle nationale dans la dernière année, passant de 857 millions de dollars en mai 2016 à 1,26 milliard $ un an plus tard.

Cela exerce une certaine pression sur les détaillants traditionnels, comme le montrent les récentes difficultés éprouvées par Sears Canada et autres grandes chaînes. Les dizaines de magasins Sears qui fermeront leurs portes cet automne ont entamé leurs ventes de liquidation. Le détaillant prévoit fermer 59 succursales et licencier 2900 employés.

La question de l'inflation

Tout de même, les prix sont encore légèrement plus élevés au Canada aujourd'hui qu'il y a un an. Statistique Canada soutient que l'indice des prix à la consommation a augmenté de 1% en juin, après avoir augmenté à 1,3% en mai.

Les plus faibles coûts énergétiques (1,3% inférieur à l'année dernière) ont contribué à éviter que les prix augmentent. Les coûts des aliments ont augmenté de 0,6% par rapport à l'année précédente.

La Banque du Canada a signalé qu'une forte croissance de l'emploi et reprise de la croissance du PIB pourrait provoquer une plus grande inflation dans les mois à venir.

Krishen Rangasamy émet cependant certains doutes.

«Il n'est pas clair si cela se produirait réellement à la lumière de la récente appréciation du dollar canadien et de l'influence croissante du commerce en ligne qui continuera de limiter les prix de détail», écrit-il.

En d'autres mots, les consommateurs canadiens peuvent continuer de profiter pour un certain temps de la bataille des prix, contrairement aux détaillants.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost Canada a été traduit de l'anglais.

LIRE AUSSI:
»
Sears: les ventes de fermeture débuteront vendredi
» Le Château fermera 40 magasins d'ici 2019
»​​​​​​ La Baie met à pied 265 employés

VOIR AUSSI: