DIVERTISSEMENT

Festival d’été de Québec 2017 : un méchant gros «party» pour P!nk

La star du pop a offert un spectacle époustouflant au FEQ.

08/07/2017 23:27 EDT | Actualisé 13/07/2017 20:51 EDT
ROGER PHOTO
Numéro aérien, pyrotechnie, chorégraphies... P!nk n’a pas ménagé d’efforts pour sa performance sur les Plaines, le 8 juillet 2017. (ROGER PHOTO)

QUÉBEC – P!nk a volé – littéralement – la vedette au Festival d'été de Québec, samedi soir. Numéro aérien, pyrotechnie, chorégraphies, changements de costumes : la star du pop n'a pas ménagé d'efforts pour sa performance sur les Plaines.

La vedette de la soirée a été accueillie par une marée de bracelets lumineux conçus par la firme montréalaise Pixmob – distribués aux 50 000 premiers spectateurs – en chantant et en dansant au son de Get This Party Started.

Vêtue d'un veston de cuir à plumes, de pantalons larges et chaussée de bottes noires à talon plateforme, P!nk a offert un spectacle époustouflant et sans failles en voguant entre ses plus grands succès.

ROGER PHOTO

Dès sa quatrième chanson, Trouble, la chanteuse avait ôté sa veste. Il faut dire qu'il faisait chaud!

Si le public avait du mal à chanter les paroles de Kendrick Lamar la veille, il en était tout autrement pour le spectacle de samedi soir. D'abord timides à accompagner P!nk au début, les spectateurs se sont rapidement laissés embarquer lors de la ballade Just Give Me a Reason.

Après avoir repris avec brio Funhouse et I'm Just a Girl du groupe No Doubt, P!nk s'est adressée à la foule de Québec. « Cette ville est si belle! » La nouvelle maman en a également profité pour saluer son bébé d'à peine sept mois et sa mère, qui est en ville pour s'occuper du petit.

S'en est suivi un moment tout en douceur, alors que la chanteuse s'est assise aux côtés de son guitariste Justin Derrico pour chanter des versions acoustiques de Who Knew, Perfect et Me and Bobby McGee – un succès de Janis Joplin qu'elle affectionne tout particulièrement.

Pas le temps de niaiser

Le party a repris de plus belle dès Babe I'm Gonna Leave You et Sober, alors qu'elle s'était changée en pantalons noirs et avec une veste bleue fleurie. À Just Like Fire, la pyrotechnie était au rendez-vous, alors que la scène a craché du feu pendant toute la durée de la chanson.

« Putain, il faut chaud, non? a réagi P!nk, avant d'utiliser un mot moins offensant. J'essaie de moins jurer. Je suis ennuyeuse, maintenant. »

Les danseurs ont repris du service lors d'une version reggae de Blow Me (One Last Kiss). Même les journalistes assis sur leurs chaises avaient la bougeotte. Au moment de Raise Your Glass, les bracelets lumineux des spectateurs bougeaient sans arrêt.

ROGER PHOTO

P!nk est revenue après une courte pause, prête à s'envoler au-dessus de la foule dans une longue robe noire pour le numéro de clôture, So What. Mais elle a été prise d'un fou rire dès les premières notes, le temps d'enlever ses grosses bottes encombrantes.

Qu'importe. Telle une artiste de cirque, elle s'est exécutée en multipliant les sauts en avant, en arrière... Il ne reste plus qu'à dire mission accomplie pour P!nk.

La réalité virtuelle à l'honneur

Ceux qui n'avaient pas la chance d'assister au spectacle pouvaient voir P!nk en réalité virtuelle grâce à une technologie développée par la compagnie québécoise arnoovo – une première au Canada avec une artiste de cette envergure, précise le FEQ.

Une caméra de 360 degrés – munie de huit lentilles et autant de micros – a été installée sur scène pour capter les moindres faits et gestes de la chanteuse pendant les premiers numéros.

Les images étaient transmises en direct dans des stations au Pavillon Bell au Cœur du FEQ, à la Scène Bell du Festival international de Jazz de Montréal et au Stampede de Calgary.

Ceux qui possèdent un téléphone intelligent Samsung Galaxy et un casque de réalité virtuelle Samsung Gear VR pouvaient également se joindre au concert de P!nk sur les Plaines par le biais du site http://feq.arnoovo.com/.

Une première partie anti-Trump

ROGER PHOTO

Grace Mitchell et K.Flay avaient la lourde tâche de livrer des prestations, tour à tour, pour une foule venue voir P!nk. Plutôt méconnues du public, les chanteuses rock ont tout de même marqué des points en s'attaquant au président américain Donald Trump.

« Comme vous savez, nous avons un président fucking horrible », a déclaré l'Américaine K.Flay, ce qui lui a valu des cris de joie parmi les spectateurs. Grace Mitchell a pour sa part vanté les Canadiens, qui sont « gentils » comme tout. Il s'agissait de la première fois à Québec pour chacune des deux artistes.

LIRE AUSSI:
» Toutes nos photos du Festival d'été de Québec
» Isabelle Boulay s'éclate sur les Plaines pour ses 45 ans
» Kendrick Lamar, roi d'un soir au FEQ
» Une histoire d'amour entre les BSB et Québec
» Michel Louvain ravit ses Dames en bleu
» Un carnaval éclaté pour les Cowboys Fringants
» Lady Antebellum, grosse soirée de country!

Festival d'été de Québec - 8 juillet 2017