POLITIQUE

Justin Trudeau s'envole pour l'Irlande

En Irlande, la classe politique observe avec inquiétude les négociations entourant le Brexit.

03/07/2017 08:54 EDT | Actualisé 03/07/2017 09:01 EDT
Chris Wattie / Reuters

Justin Trudeau quitte ce matin Ottawa pour Dublin, où il ira rencontrer le nouveau premier ministre irlandais Leo Varadkar. La visite du premier ministre canadien survient dans un contexte politique particulier, marqué par le Brexit au Royaume-Uni voisin.

Un texte de Raphaël Bouvier-Auclair

Cela fait seulement deux semaines et demi que Leo Varadkar est Taoiseach, premier ministre d'Irlande. Justin Trudeau sera l'un des premiers dirigeants étrangers à le rencontrer.

Au début du mois, cet homme politique, fils d'un immigrant indien, a été élu à la tête de sa formation politique, le Fine Gael, un parti de centre-droit.

L'historien James Jackson, qui a longtemps vécu à Dublin, estime que l'entrée en scène de ce nouvel acteur est synonyme de changement, dans un pays qui a longtemps été connu pour son conservatisme.

Il est jeune, il est gai. [...] Tout ça montre un nouveau qui souffle en Irlande.
- James Jackson, historien

Un contexte politique particulier

Ce nouveau dirigeant fait face à une situation bien particulière. En Irlande, pays membre de l'Union européenne, la classe politique observe avec inquiétude les négociations entourant le Brexit. Surtout que le nord de l'île fait partie du Royaume-Uni.

Le processus soulève beaucoup de questions sur l'avenir des relations entre le nord et le sud. Par exemple, qu'adviendra-t-il de la frontière?

Depuis de nombreuses années, il n'y a pas concrètement de frontière physique sur l'île, mais certains craignent qu'elle soit rétablie une fois le Royaume-Uni officiellement à l'extérieur de l'Union européenne.

Si le Canada n'a pas de rôle à jouer dans ces débats internes européens, le directeur du Centre d'études et de recherches internationales de l'Université de Montréal (CÉRIUM), Frédéric Mérand, estime que Justin Trudeau pourrait y contribuer s'il le voulait.

Justin Trudeau n'est pas la personne que tout le monde attend sur ces enjeux-là. Mais il peut jouer un rôle d'entremetteur entre Londres, Dublin et Bruxelles qui n'est pas inutile.
- Frédéric Mérand, directeur du CÉRIUM

Trudeau évoque les liens historiques

En prévision de son voyage, la semaine dernière, le premier ministre a préféré ne pas s'avancer sur le terrain glissant de la politique européenne.

Au moment où le Canada souligne le 150e anniversaire de la Confédération, Justin Trudeau s'est contenté de rappeler les liens historiques, notamment en matière d'immigration, qui unissent Ottawa et Dublin.

Je pense que c'est un beau moment pour célébrer cette amitié entre le Canada et l'Irlande et la façon dont nos histoires sont interconnectées.
- Justin Trudeau

Pour la portion irlandaise de son séjour, Justin Trudeau sera d'ailleurs accompagné de trois députés libéraux qui ont des racines irlandaises, notamment la ministre de l'Environnement, Catherine McKenna.

L'Irlande est également un partenaire économique, notamment par son appartenance à l'Union européenne avec laquelle le Canada a conclu un accord de libre-échange. Le premier ministre va participer à une rencontre avec des gens d'affaires à Dublin.

Après Dublin, l'Écosse et l'Allemagne

Après son bref séjour en République d'Irlande, le premier ministre Trudeau se rendra en Écosse, où il rencontrera la reine Élisabeth II dans la résidence de la famille royale d'Édimbourg.

Le point culminant de la tournée européenne de Justin Trudeau sera certainement le sommet des dirigeants du G20, qui aura lieu à la fin de la semaine à Hambourg, en Allemagne.

LIRE AUSSI :
» Les célébrations du 150e anniversaire du Canada: comme un Noël en été
» Justin Trudeau a fait une gaffe dans son discours lors de la fête du Canada
» Canada 150 sous le signe de l'ouverture et de la diversité

À voir également :

PLUS:Politique