BIEN-ÊTRE

Une taverne « nouveau genre » débarque dans le Vieux-Port de Québec

Il y a un petit nouveau dans le Vieux-Port de Québec.

27/06/2017 14:32 EDT | Actualisé 28/06/2017 14:53 EDT
Joany Paquet

Derrière la porte du Pub du Vieux-Port, situé dans l'hôtel Port-Royal, une taverne 2.0 vient de prendre forme. Son nom : Louise Taverne, un clin d'œil à la quatrième fille « un brin rebelle » de la reine Victoria.

Louise Taverne devrait accueillir ses premiers clients sous peu. « On sera ouvert pour le long congé de la fête du Canada! », assure Blaise Fortier, l'un des quatre associés. Habitué par les « délais et retards en construction et en restauration », celui qui a longtemps œuvré au réputé restaurant Saint-Amour et qui est également courtier immobilier, a entraîné avec lui le chef Nikolas Couture, qui officiait jusqu'à tout récemment dans la cuisine du Cercle. Avec le gestionnaire d'expérience Jean Deschênes et le sommelier Simon Jobin, les quatre associés promettent de remplir leur mandat... et la salle de leur nouvel établissement! « On est fébriles, mais confiants. Notre concept est unique à Québec », affirme-t-il, en entrevue.

Deux restos en un

Louise Taverne se divise en deux sections : un espace taverne, plus décontracté, offrant une sélection de bières de microbrasseries, des grillades et des plats de comfort food revisités. De l'autre, le bar à vin propose des vins d'importation privée soigneusement sélectionnés par le sommelier et des plats à partager qui offriront différents accords. Une table du chef accueillera également six à dix convives en pleine cuisine, pour voir l'équipe à l'œuvre. Sans oublier la terrasse d'une centaine de places qui donne à la fois une vue sur le bassin Louise et sur le cachet de la rue Saint-Paul.

« L'objectif était de créer différentes ambiances pour différentes occasions. Et de faire la démonstration qu'une taverne n'est pas qu'un débit de boisson», poursuit Blaise Fortier, mentionnant s'être inspiré des tavernes modernes et d'inspiration européenne, comme la Taverne Square Dominion à Montréal et la St. James à Londres.

Pilotée par la firme d'architecture et design LemayMichaud, la transformation des lieux a nécessité plusieurs mois de travaux. Les habitués de la microbrasserie L'Inox reconnaîtront une infime partie de l'ancien décor tandis que le local voisin, qui abritait Le Quai 19, a conservé ses murs de pierre d'origine.

Attirer la clientèle féminine

Pourquoi avoir choisi le prénom Louise ? « Parce que la princesse Louise était plutôt "rebelle", ce qui colle bien à notre concept, répond M. Fortier. Elle aimait la ville de Québec et les références à ses visites sont nombreuses dans la région. » Le bassin Louise du Vieux-Port en est d'ailleurs un exemple.

Le quatuor voulait également attirer la clientèle féminine. On se rappellera que les établissements du genre étaient exclusivement réservés aux hommes jusque dans les années 1980. Le décor et le menu ont aussi été pensés en fonction de la mixité des genres et des tendances culinaires actuelles. De quoi séduire tous les appétits.

Louise Taverne & Bar à vin, 48, rue Saint-Paul et 37, Quai Saint-André, Québec.

10 nouveaux restaurants à Québec