BIEN-ÊTRE

Des salons de coiffure québécois passent au végétal

27/06/2017 10:07 EDT | Actualisé 27/06/2017 10:07 EDT

Le naturel revient en force en cosmétique. Entraînant dans son sillage un intérêt grandissant pour la coloration capillaire végétale, qui perce enfin le marché québécois, diront certains. Fort populaire en Europe, cette coloration à base de plantes est aujourd’hui proposée dans une dizaine de salons de coiffure québécois.

Inquiètes face à la toxicité et au risque d’allergies et de réactions cutanée des colorations régulières, dites chimiques, de plus en plus de femmes (la clientèle serait à plus de 95% féminine) se tournent vers les concoctions de poudres végétales.

Un marché à conquérir

Chef de file en Europe, l’entreprise française Marcapar pour le réseau Les cuisiniers du cheveu fournit ses teintures de poudres végétales à plus de 400 salons de coiffure sur le continent européen. Et seulement une dizaine au Québec. « Le marché s’ouvre tranquillement ici. Mais on constate l’intérêt des clientes. Elles utilisent déjà les shampooings naturels, le maquillage bio et font un pas de plus vers la coloration capillaire », lance d’emblée Brigitte Labrecque, propriétaire du salon Ocalm à Québec.

Des formules plus « performantes »

Après la popularité du henné dans les années 1990, les « nouvelles » colorations végétales seraient fort différentes. « On ne parle pas du même produit, poursuit Mme Labrecque. La coloration végétale est plus efficace qu’avant. On peut couvrir les cheveux gris, faire des mèches, colorer les blondes, et elle tient aussi longtemps, sinon plus, qu’une coloration d’oxydation. »

Il faut toutefois être plus patient puisque le temps de pénétration du produit est de deux à cinq fois plus long que les formules chimiques, si l’on a peu ou beaucoup de cheveux gris à couvrir.

Les colorations 100 % végétales ne contiennent aucune molécule chimique de synthèse, ni d’ammoniaque, ni de PPD (p-phénylénédiamine) qui peut causer des réactions allergiques. « Mais, il faut se méfier des appellations « bio » et « naturel » de certains salons. Le marketing vert mêle beaucoup les clientes », martèle-t-elle.

On a testé : la coloration végétale Marcapar au salon Ocalm

Nous avons testé cette coloration au salon Ocalm, à Québec, et le résultat offre une belle nuance, d’allure naturelle, avec des reflets brillants. Le temps de pause de 40 minutes a permis de bien couvrir nos quelques cheveux gris, mais pas complètement la repousse à la racine qui était plus foncée que les pointes.

De façon générale, la coloration végétale effectuée en salon est un peu plus chère que la teinture chimique et le prix varie en fonction du nombre d’applications requis pour bien couvrir les cheveux.

D’autres options disponibles

La plupart des salons offrant la coloration Marcapar vendent aussi des contenants de poudre végétale à appliquer à la maison, pour environ la moitié du prix.

D’autres entreprises tentent aussi d’acquérir une part du marché, comme Holi Cosmétiques, qui n’est offert que dans deux salons au Québec pour le moment. Selon les clientes, cette marque serait plus performante que sa concurrente et couvrirait plus rapidement les cheveux gris.

Enfin, les indémodables blocs de henné séduisent une nouvelle génération de clientes dans les boutiques LUSH. Composé d’un mélange de beurre de cacao et d’huiles essentielles, le henné est une option abordable (moins de 28 $ par bloc), mais qui nécessite un peu de doigté pour bien étendre uniformément le produit sans trop se salir.

Quels salons offrent la coloration végétale ?

*Jardin d’art de coiffure, Montréal

*Salon Création Beauté, Saint-Hubert

*Centre Santé du cheveu, Bois-des-Filion

*Kalypso concept spa, Vaudreuil-Dorion

*Ocalm – Coiffure au végétal, Québec

*Atelier de coiffure des verts Sommets, Val-David

*Capilia Abitibi, Val d’Or

*Exclusif Design Coiffure, Sherbrooke

*Oasis Santé Coiffure Le reflet, Bromont

Des salons de coiffure québécois passent au végétal

INOLTRE SU HUFFPOST

12 idées pour des cheveux naturels