POLITIQUE

Maternelle 4 ans: Québec ajoutera 100 classes dès septembre

12/06/2017 05:18 EDT | Actualisé 12/06/2017 06:50 EDT
Ron Levine via Getty Images
Canada, Montreal

L'Association québécoise des centres de la petite enfance (AQCPE) reste amère face à la décision du gouvernement Couillard d'accélérer le déploiement de la maternelle 4 ans.

Lundi, le ministre de l'Éducation et de la Famille, Sébastien Proulx, a annoncé qu'il créait 100 nouvelles classes de maternelle 4 ans en milieu défavorisé dès septembre, pour un total de 288 classes réparties sur le territoire québécois.

Selon lui, la mesure, qui coûtera environ 11 M$ aux contribuables, aidera plusieurs milliers d'enfants vulnérables à faire une entrée réussie à l'école.

Mais la vice-présidente de l'AQCPE, Gina Gasparini, ne voit pas les choses du même oeil. En entrevue téléphonique avec La Presse canadienne lundi, elle a soutenu que le ministre était en train de créer un "réseau parallèle" à celui des CPE. Celui-ci, reconnu comme étant de haute qualité, aurait dû être priorisé, a-t-elle martelé.

"C'est sûr qu'on souffre, a-t-elle lancé, soulignant au passage la baisse de clientèle due aux réformes du gouvernement Couillard. Nous avons des éducatrices qui ont été formées pour s'occuper des enfants 0-5 ans (...) on a les structures, les lieux, les locaux qui sont adaptés à leurs besoins."

En CPE, c'est une éducatrice pour 10 enfants, tandis qu'à l'école, le ratio peut doubler, a-t-elle ajouté.

Même aller à la toilette à l'école pour un enfant de 4 ans est compliqué, selon elle: "Les écoles, c'est souvent une salle de bain par étage (...) ils ne sont pas assez autonomes pour se rendre à l'autre bout du corridor tout seuls".

"On est très inquiet pour le bien-être et la sécurité des enfants", a poursuivi Mme Gasparini.

Plus de 2500 élèves fréquentent déjà les classes maternelle 4 ans offertes dans plus de 68 commissions scolaires. L'initiative se fait "en complémentarité" avec les CPE, selon le ministre Proulx.

"Quand je rencontre des parents, j'en ai rencontré une la semaine dernière, qui me disait: "Vous devriez voir comment, pour mon enfant, au niveau de sa motricité, de son développement global, de sa gêne, il y a beaucoup d'avantages à se trouver dans un service comme celui-là, surtout si on avait des besoins ou des retards à combler"", a-t-il affirmé en point de presse, à Québec.

Selon une étude publiée en mars 2017 par la psychologue et professeure Christa Japel du Département d'éducation et formation spécialisées de l'UQAM, la maternelle 4 ans n'atteint pas nécessairement ses objectifs depuis 2013; trop peu d'argent y a été investi, et les enseignants manquent de formation.

Selon un diagramme remis aux journalistes lundi, c'est à Montréal, en Outaouais et en Montérégie que la plupart des nouvelles classes de maternelle 4 ans ouvriront en septembre.

Le ministre a par ailleurs annoncé que les programmes de maternelle 4 et 5 ans seront revus pour que les élèves puissent apprendre à connaître les lettres à la fin du cycle préscolaire plutôt que de les reconnaître.

"Un peu d'oxygène" pour les services de garde

Plus tôt dans la journée, M. Proulx avait annoncé un investissement de 40 M$ dans les garderies subventionnées, dont la moitié est de l'argent frais.

Les sommes, a-t-il dit, serviront notamment à améliorer la qualité des repas, former le personnel, soutenir les actions facilitant la transition scolaire des enfants de 4 ans, et favoriser l'intégration d'enfants handicapés.

Cela donnera "un peu d'oxygène" aux services de garde, a réagi la Centrale des syndicats du Québec (CSQ). Mais l'investissement prévu ne suffit pas pour compenser les compressions répétées des dernières années.

"Après plusieurs centaines de millions de dollars de coupes du gouvernement libéral, ces quelque 40 M$ ne suffisent pas pour réparer les pots cassés", a déclaré la présidente de la CSQ, Louise Chabot, dans un communiqué.

N'empêche, M. Proulx a rappelé l'investissement de 1,5 M$ de son gouvernement pour permettre aux CPE de réaliser des travaux d'infrastructures cette année.

L'appel de projets qu'il a lancé lundi s'adresse à l'ensemble des CPE qui ont des travaux de rénovation de moins de 50 000 $ nécessaires ou urgents à effectuer, a-t-il dit, comme la réfection de toitures, le remplacement de portes et fenêtres ou la réparation de rampes d'accès pour personnes handicapées.

Les projets devront être soumis par les CPE au plus tard le 25 juillet.

Entente avec le fédéral

Au même moment lundi, le ministre fédéral de la Famille, Jean-Yves Duclos, a annoncé qu'il aidera les provinces à se doter d'un réseau de garderies subventionnées semblable à celui déjà en place au Québec.

M. Proulx a réitéré que le Québec ne signera pas cette entente, mais a dit s'attendre à ce qu'Ottawa lui verse une somme de 88 M$ au cours des trois prochaines années en compensation.

L'argent sera investi dans les "infrastructures sociales et pour les familles" du Québec, a dit le ministre Proulx, sans élaborer davantage.

LIRE AUSSI:

» La maternelle 4 ans n'a pas atteint ses objectifs, selon une étude (VIDÉO)

» Les futurs enseignants de maternelle 4 ans sont-ils suffisamment formés?


VOIR AUSSI:



Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter