BIEN-ÊTRE
08/06/2017 04:28 EDT | Actualisé 28/12/2017 13:06 EST

Trois choses que vous ne devriez jamais mettre dans votre vagin

Les femmes font face à de nombreux standards de beauté rigides depuis des années – et leurs vagins n'en sont pas exempts.

Les pressions sociales et l'incompréhension de la part des deux sexes de l'anatomie féminine amènent les femmes à croire que leurs vagins doivent ressembler à ceci ou sentir cela.

Résultat : un certain nombre de produits ou de traitements sont arrivés sur le marché au cours des dernières années, promettant de dégager des effluves de pétales de rose ou de la sentir « plus serrée ». (Oui, vraiment!)

Mais malheureusement, beaucoup de ces produits respectent peu la santé vaginale et alimentent même les problèmes d'estime de soi.

La dernière en date? Les vendeurs en ligne qui incitent les femmes à introduire des nids de guêpes dans leur organe sexuel pour « le resserrer, le nettoyer, limiter les cancers du col de l'utérus, et le faire rajeunir » selon leurs promesses. Une pratique que les médecins déconseillent vivement.

Pour régler le dossier, nous avons rassemblé trois choses que vous ne devriez jamais approcher de votre vagin (ou même de la zone environnante).

1. Des nids de guêpes

Selon le journal Metro, un vendeur Etsy nommé HeritageHealthShop vendait des pommes de chênes – le résultat d'une guêpe qui pond sur un chêne formant un espèce de nid formé des sécrétions produites par les larves – pour que les femmes s'en servent pour « resserrer et faire rajeunir » leurs vagins. Il a depuis été barré du site.

La gynécologue et blogueuse prolifique Dr Jen Gunter a averti les femmes d'éviter, comme les pommes de chênes assèchent les vagins (« ce qui est à la fois médicalement et sexuellement indésirable.»)

Elle explique que le séchage de la muqueuse vaginale augmente le risque d'abrasion pendant le sexe, détruit la couche protectrice muqueuse et peut également causer des ravages sur les bonnes bactéries se trouvant dans le vagin. Ça pourrait aussi augmenter le risque de transmission du VIH.

Elle conclut en disant : «C'est une pratique dangereuse avec un réel potentiel de nuire. Voici un conseil de pro : si quelque chose brûle lorsque vous l'appliquez sur le vagin, c'est généralement mauvais pour celui-ci. »

2. Perles détoxifiante pour l'utérus

L'année dernière, certaines femmes ont commencé à s'acheter de petites boules remplies d'herbes puis à les insérer dans leur vagin pour «détoxifier».

L'idée de la détox était de mettre les perles dans le vagin juste après les règles. Elles étaient censées nettoyer toutes les mauvaises choses qui restent dans le vagin et sortir lorsque la femme retire le sachet.

Mais un organisme bien connu oeuvrant pour une meilleure santé sexuelle a incité les femmes à ne pas les acheter.

Berka Burdidge, responsable des communications pour FPA, a déclaré à nos collègues du HuffPost Royaume-Uni : « Le vagin est vraiment bon pour se nettoyer lui-même et utiliser des produits parfumés peut briser l'équilibre des bactéries normales, plutôt que d'aider. Les produits parfumés ont été liés à la vaginose bactérienne, qui est la cause la plus fréquente de troubles vaginaux inhabituels, et peut également augmenter le risque de développer des champignons – une mycose vaginale ».

« Si les femmes s'inquiètent de l'odeur de leurs pertes ou notent un changement de celles-ci, il est important de ne pas essayer de masquer cela avec des produits, car elle pourrait être liée à une infection. Au lieu de ça, c'est mieux de consulter un docteur».

3. Des produits pour la douche

Certaines femmes choisissent de nettoyer leur vagin manuellement en y insérant des produits d'hygiène féminine. Cependant, une étude publiée en 2015 a révélé que l'utilisation incorrecte pourrait affecter les niveaux d'hormones de la femme.

Lorsqu'ils sont utilisés à l'intérieur pour des «douches vaginales», ces produits influent sur les niveaux d'oestrogènes, de testostérone et d'hormone thyroïdienne, ont averti les chercheurs.

Ils ont exhorté les femmes à utiliser les produits nettoyants pour laver l'extérieur (la vulve et les lèvres) plutôt que l'interne (le vagin), car une utilisation internet peut exposer le sexe féminin à des produits chimiques nocifs connus sous le nom de «phtalates».

«Se doucher n'est pas médicalement requis, affirme le principal auteur de l'étude, Ami Zota de l'Université George Washington. Un vagin en santé a un bon système d'autonettoyage».

Zota a ajouté que les médecins déconseillent généralement les douches vaginales, car ça peut augmenter les risques de vaginose bactérienne, de maladie inflammatoire pelvienne, de complications de grossesse et potentiellement de cancer du col de l'utérus.

La Dr Vanessa Mackay, porte-parole du Collège royal des obstétriciens et gynécologues, a ajouté: «c'est une bonne idée d'éviter les savons, les gels et les antiseptiques parfumés, car ils peuvent affecter l'équilibre sain des bactéries et des niveaux de pH dans le vagin et provoquer une irritation».

«Utilisez des savons simples et non perforés pour laver la zone autour du vagin (la vulve), pas à l'intérieur, doucement tous les jours. Pendant les règles, le lavage plus d'une fois par jour peut s'avérer utile», ajoute-t-elle.

VOIR AUSSI :

Tout savoir sur la sécheresse vaginale