DIVERTISSEMENT
08/06/2017 05:16 EDT | Actualisé 08/06/2017 05:16 EDT

Guy Laliberté: «Beaucoup m'avaient conseillé en 1997 de ne pas installer le Cirque du Soleil à St-Michel»

La Presse Canadienne/Ryan Remiorz

De passage à Montréal pour l’inauguration d’un jardin d’œuvres d’art, dans le cadre du 375e de Montréal, Guy Laliberté est revenu sur les premières années du Cirque et de son choix sur l’emplacement du siège social dans le quartier défavorisé de St-Michel. Une décision prise contre l’avis général, se souvient le fondateur.

En 1997, le Cirque du Soleil installait ses pénates au cœur du quartier St-Michel. «J’avais reçu plusieurs autres propositions d’emplacements comme sur l’île Notre-Dame, a raconté en entrevue Guy Laliberté. Mais j’aimais l’idée de continuer une certaine tradition du cirque de "monter le chapiteau" à l’extérieur des centres urbains, souvent dans les pires quartiers de la ville.»

Selon le fondateur, le choix de St-Michel s’est rapidement imposé pour plusieurs raisons. «S’établir dans le quartier donnait l’occasion d’améliorer les conditions de vie de la communauté à travers plusieurs projets d’investissement. On voulait aussi travailler avec les gens, leur montrer que le Cirque est là pour les accueillir.»

Malgré les nombreuses mises en garde de son entourage, Laliberté a toujours refusé de construire une barrière autour de l’édifice. Aujourd’hui, le bâtiment est au contraire entouré d’un potager et d’un labyrinthe à ciel ouvert imaginé par les employés du Cirque. «En vingt ans d’existence, les murs du siège social n’ont jamais souffert de vandalisme», a-t-il précisé.

Rappelons que l’entreprise de Guy Laliberté a été vendue en 2015 à un consortium de fonds d'investissements privés étrangers. À titre d’actionnaire, le fondateur est tout de même venu inaugurer mercredi le jardin d’œuvres d’art constitué d’une vingtaine de sculptures contemporaines tirées de sa collection personnelle, le tout offert comme un legs au 375e anniversaire de Montréal et au quartier St-Michel. «Le Cirque a été une super aventure et ce n’est jamais l’histoire d’une seule personne», a-t-il conclu.

Les sculptures du jardin d’œuvres d’art:

Rhythms of Life (Andrew Rogers)

Unfurling (Andrew Rogers)

Weightless 5 (Andrew Rogers)

The Arch (Andy Goldsworthy)

D’un soir, un jour (Anne-Sophie Morelle)

L’Enchantement (Armand Vaillancourt)

La femme-entonnoir (Catherine Sylvain)

Dans le jardin du roi heureux (Glen Lemesurier)

Heart Made with Tools (Jim Dine)

La Contorsionniste (Philippe Allard)

Blind Faith (Richard MacDonald)

Clownschuch gross (Rolf Knie)

Zirkusartistik (Rolf Knie)

Search of Enlightenment (Simon Gudgeon)

Embrace 2 (Simon Gudgeon)

Samhin (Tom Doyle)

LIRE AUSSI:

» Guy Laliberté se lance dans une nouvelle entreprise

» Le Cirque du Soleil promet de révolutionner l'industrie du spectacle


INOLTRE SU HUFFPOST

«Volta» du Cirque du Soleil: c'est du sport!