POLITIQUE

La CAQ dit ne plus faire de maraudage auprès des députés péquistes

07/06/2017 03:16 EDT | Actualisé 07/06/2017 06:40 EDT
La Presse Canadienne/Graham Hughes

La Coalition avenir Québec (CAQ) n'essaiera plus d'attirer des députés péquistes.

"Ce n'est plus un objectif", a affirmé le chef de la CAQ, François Legault, en point de presse à l'Assemblée nationale mercredi.

En janvier 2016, M. Legault avait pourtant déclaré être en discussion avec des députés qui songeaient à faire le saut à la CAQ.

Les péquistes, selon lui, réalisaient que les défenseurs de l'option souverainiste ne seraient pas capables de battre les libéraux aux prochaines élections. Il n'avait toutefois pas voulu donner de précisions sur leur nombre ou le moment d'une éventuelle décision de rallier sa formation politique.

François Legault affirme aujourd'hui ne plus avoir besoin de candidatures de transfuges: "Ce qu'on cherche actuellement, c'est vraiment de proposer l'équipe du changement, puis actuellement, je ne sais pas pourquoi, au cours des dernières semaines, beaucoup de gens se manifestent pour être candidats ou candidates de la CAQ", a-t-il dit, sourire en coin.

À l'interne à la CAQ, on dit avoir reçu des centaines de curriculum vitae ces derniers jours.

En mai, un deuxième sondage est venu confirmer une remontée de la CAQ dans les intentions de vote des Québécois. Selon une enquête Léger-Le Devoir-Journal-de-Montréal, la CAQ, avec 26 pour cent d'appuis, dépasse le Parti québécois (PQ), à 23 pour cent. Le Parti libéral du Québec (PLQ) demeure premier, à 32 pour cent. Québec solidaire (QS) ferme la marche, à 13 pour cent.

"Donc, on va avoir une équipe compétente et on se concentre à rencontrer des candidats qui sont surtout des nouvelles personnes en politique", a affirmé le chef caquiste.

M. Legault a ajouté ne plus faire d'efforts pour recruter des députés péquistes, mais "s'il y en a qui veulent, effectivement, on est ouverts."

Le renard et les raisins

Le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée, n'a pas tardé à répondre à son adversaire.

"C'est intéressant parce qu'il était ici à quelques reprises au cours des dernières années et il vous a annoncé l'imminence de l'arrivée de députés péquistes dans son groupe, a-t-il dit en point de presse. Alors, maintenant, il doit constater son échec absolu et il fait semblant qu'il n'en veut plus."

M. Lisée a cité une fable de La Fontaine, où un renard feint l'indifférence pour les fruits qu'il ne peut atteindre. "Elles sont trop mûres et bonnes pour les goujats, hein?, s'est moqué le chef péquiste. C'est ça."

En 2011, trois députés avaient claqué la porte du caucus péquiste pour adhérer à l'équipe de M. Legault.

Le député Benoit Charette est le seul de ces trois transfuges encore en politique active aux côtés du chef caquiste.

LIRE AUSSI:

» La CAQ demande à Philippe Couillard de bannir à vie Marc-Yvan Côté du PLQ

» Écoles illégales: la CAQ déposera un projet de loi pour donner des dents à la DPJ

» La CAQ et le PLQ au coude à coude, selon un sondage Mainstreet


VOIR AUSSI:



Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter