Hélène Dumais: courir 888 km en 10 jours (PHOTOS)

Publication: Mis à jour:
HELENE DUMAIS
Liz Barney
Imprimer

À compter de ce matin, Hélène Dumais participera à la course Infinitus, une des courses les plus difficiles de la planète, où elle devra parcourir 888 kilomètres en 10 jours, soit l’équivalent de 2 marathons par jour en montagne !

Du haut de ses 157 cm (5 pieds 2 pouces) et ses 54 kg (120 livres), Hélène Dumais fait partie des 15 coureurs qui prendront le départ cette course de fous, organisée par The Endurance Society, qui commence à 8h08, ce matin, dans les montagnes du Vermont. Au cours des 10 prochains jours, les participants devront compléter 10 boucles de 88 km, en forme du symbole de l’infini (8 sur le côté).

Cette course est si difficile qu’elle est considérée comme le trou noir des ultramarathons, parce que l’épreuve est 8 fois plus longue qu’un ultramarathon régulier (généralement 125 km), seulement un coureur a terminé l’épreuve lors des deux premières éditions et presque aucune information n’est disponible sur la course. Sur leur site, il n’y a qu’un lien pour s’inscrire à l’événement avec une mention « You will regret this » (vous allez le regretter). De plus, contrairement à plusieurs courses qui se font par étapes, cette course se déroule en continu et c’est aux coureurs de gérer leur niveau d’énergie et de s’arrêter lorsque le besoin se fait sentir.

« Dans ce genre de course, une des choses les plus difficiles est de gérer le manque de sommeil », lance la femme de 36 ans qui dort généralement par petits cycles de 45 minutes lors des courses, tout au plus 3 heures pour faire deux cycles de sommeil.

Mais pourquoi se donner autant de mal ? « Chaque jour, je veux me sentir en vie, dit la Montréalaise qui vit à Washington depuis un an. J’aime explorer l'être humain. J’aime tester mes limites et essayez d’aller mettre un pied de l'autre côté pour découvrir des choses que je ne savais même pas que je pouvais faire. » C’est sa façon de gagner en confiance… avant de chercher ce qu’elle pourrait faire de plus. « Je préfère me demander comment ça va arriver, plutôt que de me poser la question si ça va arriver ».

Close
Hélène Dumais
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée


Et pas question de tomber dans l’excès, soutient l’athlète qui gagne sa vie comme entraineuse, massothérapeute et conférencière. Pour bien performer, il faut un bon équilibre de vie et c’est pourquoi elle coure « seulement » entre 10 et 15 heures par semaine, en plus de faire de l’entrainement musculaire. Son autre clé du succès : garder le sourire. « Même quand c’est dur et que ça fait mal, je me rappelle que je fais ça par choix et que je suis plus heureuse à courir dans les montagnes que d’être assise devant un ordinateur pour travailler ».

Après avoir fait une première tentative à la course Infinitus en 2016, ou elle a arrêté après 6 jours de course, elle tentera de devenir la première femme à compléter l’épreuve cette année. La clé : mieux préparer sa course et mieux se nourrir pour éviter un déficit calorique.  L’aventurière tournera aussi un documentaire, Facing Infinitus, pendant la course cette année.

Mais Hélène n’est pas étrangère aux premières. En 2016, elle a été la première femme à compléter la « Survival run Nicaragua », une épreuve de course de 80 km sur un volcan, combinant plusieurs épreuves physiques. Plus tôt cette année, elle est aussi devenue la première canadienne à compléter une course de 430 km en Angleterre, ou moins de 50 % des participants terminent l’épreuve.

Les liens:

LIRE AUSSI:
» La Fédération internationale d'athlétisme victime d'un piratage informatique
» Marche: Marcel Jobin établit un record canadien


À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Des souliers de course polyvalents
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction