POLITIQUE

La campagne «Ensemble, nous sommes le Québec» est partisane, selon la CAQ

16/05/2017 07:21 EDT | Actualisé 16/05/2017 07:23 EDT

QUÉBEC – La Coalition avenir Québec (CAQ) accuse les libéraux d’avoir tenté « d’imposer un modèle de pensée » avec des capsules vidéo sur l’inclusion qui mettent en vedette le joueur de soccer Patrice Bernier et l’animatrice Alexandra Diaz, entre autres.

La campagne « Ensemble, nous sommes le Québec » - qui a coûté 601 571,87$ - présente les témoignages de Québécois de différentes origines culturelles afin d’illustrer l’approche de vivre-ensemble qui caractérise la société québécoise, selon le site web du ministère de l’Immigration.

Lors de la première phase de la campagne, en 2016, Patrice Bernier et Alexandra Diaz font part de leurs parcours respectifs. La deuxième partie de la campagne, au printemps 2017, démontrait Nadia Jenai, une ingénieure d’origine marocaine, et Di-Thaï Hua, d’origine vietnamienne, vice-président en approvisionnement chez Desjardins.

Les vidéos réalisées par le réalisateur Ricardo Trogi s’inscrivent dans le cadre de la Politique québécoise en matière d’immigration, de participation et d’inclusion présentée par la ministre de l’Immigration, Kathleen Weil, dévoilée en mars 2016.

En raison du slogan « Ensemble, on fait avancer le Québec », qui est une marque du commerce du gouvernement Couillard, ces capsules font partie des publicités « partisanes » ciblées par le deuxième parti d’opposition dans les trois dernières années.

« On ne promeut pas la diversité, à mon avis, on tente d’imposer un modèle de pensée avec cette publicité-là, a réagi Éric Caire, député de La Peltrie et leader parlementaire adjoint de la CAQ. Je suis en faveur de la promotion de la diversité, à titre de fils d’immigrant, je n’ai aucun problème avec ça. Mais ce n’est pas ce que je vois dans cette publicité-là. »

M. Caire estime que ces capsules ne donnent aucune information sur les services offerts aux immigrants, comme la francisation, la reconnaissance des diplômes ou encore le parrainage. « Informer la population, c’est de dire quels sont les services qui sont disponibles, et où est-ce qu’on peut les trouver et comment on peut les trouver. »

7,8 M$ en publicités partisanes

À partir de demandes d’accès à l’information, la CAQ a révélé que le gouvernement Couillard a dépensé plus de 40 millions de dollars en publicité, au sein des ministères, depuis son élection en avril 2014. De ce montant, 7,8 millions de dollars ont été alloués en publicités dites partisanes – dont 3,5 millions pour l’année 2017 seulement.

Questionné à ce sujet pendant la période de questions, le président du Conseil du trésor, Pierre Moreau, s’en est pris à la plus récente publicité de la CAQ qui met en vedette Me Sonia Lebel. « S’il s’agit de questions sur le coût des publicités, on pourrait en avoir long à dire sur l’attitude de la CAQ et sur ce qu’ils se proposent de mettre en ondes », a-t-il répliqué.

« Ce que la publicité gouvernementale fait, c'est effectivement d'expliquer aux Québécois là où nous investissons, là où nous faisons des choix, bref, de leur dire là où nous investissons les sommes qu'ils nous confient. Et honnêtement, je ne vois rien de répréhensible à cela, la publicité étant une expression de notre démocratie », s’est défendu M. Moreau.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les points saillants du budget provincial 2017