DIVERTISSEMENT

Gala Artis 2017: une bonne pensée pour les sinistrés des inondations (VIDÉO)

14/05/2017 11:13 EDT | Actualisé 15/05/2017 10:19 EDT

L’animateur Guy Jodoin l’a souligné en début de gala Artis, dimanche : ce n’est pas tout le Québec qui avait le cœur à la fête pendant que nos personnalités préférées se partageaient les statuettes décernées par le public sur les ondes de TVA.

Plusieurs régions étant présentement touchées par de graves inondations, quelques figures du monde de l’information ont tenu à transmettre leurs bons mots aux sinistrés sur le tapis rouge qui précédait la remise de prix. Aux dires de plusieurs, le drame qui secoue présentement des milliers de foyers était également l’un des sujets de conversation au cocktail de bienvenue, en début de soirée, où les médias n’étaient pas admis.

«C’est quelque chose qui est vraiment dramatique, très triste, s’est désolé Charles Tisseyre. L’un des problèmes sur le plan scientifique, au Québec, c’est qu’il y a beaucoup de gens qui vivent dans des zones inondables et qui ne le savent pas. Imaginez : vous vivez quelque part, vous avez acheté une maison, mais vous ne savez pas que vous êtes dans une zone inondable. Actuellement, avec les changements climatiques, on se rend compte que ces événements-là sont plus fréquents et prononcés qu’avant. On a eu El Nino pendant des années, qui a asséché la Côte Est, et qui a apporté beaucoup de perturbations atmosphériques ici; maintenant, c’est la Nina. On se demande si c’est la Nina qui nous apporte ces pluies abondantes? Il y a des choses qu’il faut regarder de plus près, mais je pense qu’il faut s’habituer au fait que le climat est en train de changer. Dans les régions comme celles qui sont à risque, il va falloir s’ajuster et s’adapter, parce que ça va se reproduire. C’est ce que je trouve le plus lourd, sur le plan du drame de toutes les familles. Non seulement le fait de vivre ce qu’elles doivent vivre, mais en plus, de savoir que ça pourrait revenir. Il faut que le gouvernement s’implique dans ce dossier-là, comme il s’implique en ce moment, pour qu’il y ait un suivi, un accompagnement des gens. Je sais que les gouvernements ont indiqué qu’ils allaient le faire, mais sur le plan de la structuration de ce qu’ils auront à faire par la suite, pour protéger les citoyens, il y a une grande réflexion à faire à ce niveau-là, et ça va passer par la science.»

Charles Tisseyre a d’ailleurs précisé qu’une édition de Découverte sera consacrée prochainement au phénomène des inondations.

«Ça se calme, mais là, c’est le chiard qui commence, a de son côté constaté Patrice Roy. C’est 4000 personnes au moins (qui sont touchées, ndlr). Oui, on a une bonne pensée pour eux…»

«Le pire est à venir pour eux, a abondé Marie-Claude Barrette, aux côtés de son conjoint, Mario Dumont. L’eau va se retirer, mais maintenant, il faut qu’ils vivent avec les conséquences. On a une pensée pour eux, c’est clair, ce soir.»

Pierre Bruneau, lui, parvient à déceler une lueur d’espoir à travers l’amoncellement de mauvaises nouvelles.

«Je pense que c’est un événement marquant, tout ce qu’on voit présentement, a souligné le pilier du TVA 18h. C’est la résilience d’une part, et d’autre part, ça démontre comment on peut être solidaire au Québec. On l’a vu cette semaine.»

LIRE AUSSI :

» Le 32e gala Artis récompense des nouveaux et des habitués

» Le tapis rouge glamour malgré la grisaille

» Qui portait quoi sur le tapis rouge?

» Les tenues préférées de la rédaction

» Tapis rouge: magnifique Karine Vanasse

À voir également :

Les inondations au Québec (2017)