NOUVELLES

Les deux tiers de l'approvisionnement en électricité en énergies renouvelables

02/05/2017 09:46 EDT | Actualisé 02/05/2017 09:46 EDT

Les deux tiers de l'approvisionnement en électricité au Canada proviennent désormais d'énergies renouvelables comme l'hydraulique et l'éolien, a indiqué mardi l'Office national de l'énergie (ONÉ).

Le rapport souligne que la production d'énergies renouvelables a grimpé de 17 pour cent entre 2005 et 2015. La proportion des énergies renouvelables dans l'ensemble de l'électricité générée au pays se situait en 2015 à 66 pour cent, en hausse par rapport à 60 pour cent dix ans auparavant.

L'économiste en chef de l'ONÉ, Shelley Milutinovic, a dit croire que peu de gens savent que le Canada est le deuxième producteur d'hydroélectricité en importance au monde.

En 2015, la Chine a produit 29 pour cent de l'énergie hydroélectrique dans le monde, au premier rang, suivie par le Canada, à dix pour cent.

En termes de la production totale d'énergies renouvelables, le Canada se situe au quatrième rang, derrière la Chine, les États-Unis et le Brésil.

L'hydroélectricité compte pour 60 pour cent de l'approvisionnement au Canada, tandis que l'éolien représente une portion de 4,4 pour cent, la biomasse, 1,9 pour cent, et l'énergie solaire, 0,5 pour cent.

Les énergies non renouvelables constituent la portion restante, avec 16 pour cent provenant du nucléaire, environ 10 pour cent du charbon et neuf pour cent du gaz naturel.

Le Québec, la Colombie-Britannique, le Manitoba, l'Ontario et Terre-Neuve-et-Labrador utilisent l'hydroélectricité pour combler la plus grande partie de la demande sur leur territoire.

Le Québec compte pour environ la moitié de la capacité totale de l'hydroélectricité en mégawatts au pays.

LIRE AUSSI:

» Des sites naturels et culturels célèbres menacés par le réchauffement climatique (PHOTOS)

» Ces 10 projets font réaliser des économies à des villes du Québec

» Les Inuits prennent le contrôle de leur énergie renouvelable

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter