POLITIQUE

Le vice-amiral Mark Norman aurait coulé de l'information au responsable du projet Resolve

26/04/2017 11:41 EDT | Actualisé 26/04/2017 11:45 EDT
CP

OTTAWA - Un haut dirigeant de l'armée aurait coulé de l'information confidentielle à un constructeur de navires pour faire pression sur le gouvernement afin qu'il accepte un contrat de 700 millions $, affirme la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

Selon des documents de cour caviardés, la GRC a demandé, en janvier, d'obtenir un mandat de perquisition pour fouiller la résidence du vice-amiral Mark Norman, afin de prouver les allégations de fuites.

Une version plus longue des documents a été rendue publique, mercredi, après que des médias, dont le Globe and Mail, eurent plaidé en cour que le public avait le droit d'en connaître davantage sur l'affaire.

Selon lesdits documents, Mark Norman aurait tiré avantage de sa position pour fournir des informations à Spencer Fraser, le directeur général de Federal Fleet Services. Cette entreprise est responsable d'un projet qui consiste à convertir un navire civil qui servira à la marine.

La demande de perquisition de la GRC fait partie d'une longue enquête qui tente de comprendre comment des informations provenant d'une rencontre du cabinet libéral en novembre 2015 se sont retrouvées entre les mains de lobbyistes et de médias.

Au cours de la rencontre en question, les ministres de Justin Trudeau ont décidé de suspendre le projet controversé de transformation de navire.

LIRE AUSSI: Irving Shipbuilding devrait se mêler de ses affaires, selon le PDG du projet Resolve

INOLTRE SU HUFFPOST

Le navire Astérix à Lévis