POLITIQUE

800 cas d'aide médicale à mourir depuis l'entrée en vigueur de la loi fédérale

26/04/2017 05:55 EDT | Actualisé 26/04/2017 05:55 EDT
Barcin via Getty Images
Woman holding senior woman's hand on bed

Un peu plus de 800 personnes se sont prévalues de l'aide médicale à mourir partout au pays durant les six premiers mois après l'entrée en vigueur de la loi fédérale, selon un rapport intérimaire de Santé Canada.

Ce nombre grimpe à 970 lorsqu'on y ajoute le nombre de décès au Québec depuis le 10 décembre 2015, soit la date d'entrée en vigueur de la loi sur les soins de fin de vie.

Québec avait adopté sa propre législation avant celle du gouvernement fédéral.

Le nombre de décès pour l'ensemble du pays a été calculé entre le 17 juin, date où la loi fédérale a obtenu la sanction royale, et le 31 décembre 2016.

LIRE AUSSI:

» Québec pourrait élargir l'aide médicale à mourir

» CÉGEP, CPE, Santé et aide médicale à mourir: tout le monde embarque


Il représente moins de 0,6 pour cent du nombre total de décès survenus au Canada durant cette période.

Près de 60 pour cent des gens qui ont reçu l'aide médicale à mourir étaient atteints d'un cancer. Les maladies neurologiques comme la sclérose en plaques et la sclérose latérale amyotrophiques de même que les maladies cardiovasculaires ou respiratoires étaient les autres affections les plus courantes.

L'âge des patients variait entre 69 et 74 ans. La proportion d'hommes et de femmes était similaire.

Outre le Québec, les deux provinces où le plus grand nombre de personnes ont reçu l'aide médicale à mourir sont l'Ontario (189) et la Colombie-Britannique (188).


VOIR AUSSI:


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter