Chandon: des bulles abordables pour célébrer le quotidien

Publication: Mis à jour:
CHANDON
courtoisie
Imprimer

Il n’est champagne qu’en Champagne ! Cette affirmation est indéniable, mais rien n’empêche certains vins mousseux de rivaliser l’appellation, et ce, dans un format beaucoup plus abordable.

De passage à Montréal pour annoncer l’arrivée du Brut Classic sur les tablettes de la SAQ, au courant du mois de mai, l’œnologue du Domaine Chandon, Pauline Lhote, n’avait que de bons mots pour sa région d’adoption, la Californie.

pauline

Trouver sa vocation
Champenoise d’origine, Pauline explique avoir trouvé sa vocation très jeune.

« Mes parents ont toujours aimé le vin et ont toujours eu une bonne cave. Lors des repas du dimanche, ils donnaient aux enfants une goutte de vin rouge dans un verre d’eau, ils appelaient ça un nuage. Moi, j’ai toujours aimé avoir cette goutte de vin, mais sans eau… et c’est resté », explique-t-elle.

Après avoir fait ses classes à Reims et acquis de l’expérience pratique chez Moët & Chandon et Nicolas Feuillatte, la jeune femme met le cap sur la Vallée de Napa, en 2006, pour y effectuer un stage de trois mois.

Alors âgée de 23 ans, Pauline tombe littéralement sous le charme de la région, du climat, de la mentalité californienne, mais par-dessus tout, de son poste chez Chandon.

« Dès le départ, on m’a fait vraiment confiance. En Champagne, tout est plus figé, réglementé. Même si j’adore ma région et que j’y retournerai peut-être dans le futur, j’aime le côté créatif de mon travail en Californie », précise celle qui n’hésite pas à intégrer les dernières innovations vinicoles, fraîchement sorties de Silicone Valley.

Fille de terrain
Pauline travaille ainsi pour le Domaine Chandon – la première maison de vins mousseux française en Californie – depuis maintenant 11 ans. Elle occupe aujourd’hui le poste de chef de cave et ce qu’elle préfère par-dessus tout, c’est prendre part à l’action.

« Je suis une fille de terrain. Pendant les vendanges, je suis vraiment dans les vignes et en cave. Je goûte et j’adore ça. Je ne veux pas être la « traveling wine maker », ce n’est pas mon style », poursuit-elle.

Même si elle ne prétend pas rivaliser avec les grandes maisons de Champagne, Pauline se targue d’offrir un produit fin, élaboré selon le même procédé traditionnel que sa terre natale, la méthode champenoise, et qui représente parfaitement le terroir californien.

« On utilise les trois mêmes cépages qu’en Champagne : chardonay, pinot noir et meunier. Ainsi, ce qui distingue les vins Chandon et ceux de la Champagne, c’est le terroir californien. On propose donc des vins très frais, très fruités et très faciles à boire.

Les vins Chandon sont d’ailleurs tout indiqués pour la mixologie !

« On veut en fait devenir votre vin effervescent du lundi ou du mardi, quoi. On veut véhiculer le fait de boire des bulles plus souvent, pour célébrer le quotidien. Après tout, on n’a pas besoin d’attendre un mariage, un baptême ou une fête quelconque pour boire des bulles ! », s’exclame-t-elle.

Sa vision du Québec
Comme elle en est à sa cinquième visite au Québec, Pauline Lhote a su se faire une petite interprétation des Québécois, qui se veut fort flatteuse.

« Ce que j’adore, c’est que vous avez pris le meilleur de la culture française et le meilleur de la culture américaine. Les deux combinés donnent un dynamisme incroyable, tout en étant très sophistiqué. Bref, le meilleur des deux mondes ! »


Chandon Réserve Brut
SAQ : 29,60$

Chandon Rosé
SAQ : 32,35$

Chandon Brut Classic
(disponible à la SAQ en mai)
Prix à venir

Close
8 bons vins pour le crabe des neiges
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée