NOUVELLES

Musique illimitée contrevient à la loi, tranche le CRTC

20/04/2017 05:29 EDT | Actualisé 20/04/2017 05:30 EDT
La Presse canadienne

Les abonnés de Vidéotron ne pourront plus écouter de la musique en continu exempte de leur forfait de données cellulaires.

Le service Musique illimitée contrevient à la Loi sur les télécommunications, a tranché le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), jeudi. Vidéotron a 90 jours pour se conformer à la décision.

Ce service lancé en 2015 permet aux abonnés d'écouter de la musique en continu sur 19 applications comme Google Play et Spotify sans gruger leur forfait de données de cellulaires. Il est seulement offert aux abonnés des forfaits premium.

Le concurrent Rogers avait déposé une plainte au CRTC, faisant valoir que le service n'est pas offert à tous les abonnés des services de téléphonie cellulaire de Vidéotron et qu'il exempte certaines applications de musique en continu de l'utilisation des données au détriment d'autres.

Vidéotron contrevient ainsi aux règles établies par le CRTC, qui empêchent les entreprises de télécommunications de favoriser certains clients pour la transmission des données sans fil.

Le CRTC juge que cette pratique limite le libre choix des consommateurs et influence le contenu disponible en ligne, portant ainsi atteinte à la neutralité du web.

L'organisme de réglementation en profite pour lancer un message aux fournisseurs. Il s'attend à ce que les fournisseurs de service internet continuent d'investir dans leur réseau pour se faire plutôt concurrence sur leur capacité, leur vitesse et leurs prix.

Une décision du CRTC en 2015 avait forcé Bell Mobilité à cesser d'offrir un service amélioré qui, pour 5 $ par mois, laissait ses abonnés visionner une certaine quantité de vidéo en continu sur leur mobile sans que cela ne soit compris dans leur plan mensuel de données sans fil.

Une décision saluée

Rogers se réjouit de cette décision du CRTC. "Nous sommes heureux que les fournisseurs internet ne puissent plus jouer le rôle contrôleur et donner un accès privilégié à quelques abonnés", a fait savoir le premier vice-président de Rogers Communications, David Watt, par voie de communiqué.

Vidéotron n'avait toujours pas réagi au moment d'écrire ces lignes.



Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter