POLITIQUE

Bloc québécois: des présidents de circonscription demandent aux députés récalcitrants de se rallier

06/04/2017 04:13 EDT | Actualisé 06/04/2017 04:22 EDT
PC

OTTAWA – Des militants du Bloc québécois demandent aux députés bloquistes de mettre leurs différences de côté et de trouver un terrain d’entente avec la nouvelle chef Martine Ouellet sur l’allocation des ressources.

Dans une lettre dont le Huffington Post Québec a obtenu copie, 11 présidents de circonscription du parti de Montréal et des environs demandent aux élus récalcitrants d’accorder la pleine confiance à leur chef et à ses officiers parlementaires. Leur missive a été envoyée au Bureau national du Bloc ainsi qu’à tous les députés, jeudi, selon nos informations.

« Nous sommes des militants de terrain mandatés par les membres. L’efficacité de notre action dépend d’abord et avant tout de vos réalisations. Vous êtes les locomotives qui nous permettent d’avancer. […] Les allégations de dissension livrées au grand jour portent préjudice à notre capacité de vous investir avec davantage de ressources, aujourd’hui et dans l’avenir », écrivent les co-signataires.

«Nous en appelons à votre sens des responsabilités pour trouver un point d’équilibre entre vos propres besoins, et ceux de la chef dûment élue»
— Lettre envoyée aux députés du Bloc

Le Devoir rapportait mercredi qu'une majorité des dix députés bloquistes s’oppose à ce que le chef parlementaire, Xavier Barsalou-Duval, gère la mise en commun d’une partie de leurs budgets afin de rémunérer les employés du parti. Ils proposent plutôt que Monique Pauzé, l’ancienne whip, continue d’assumer ce rôle.

Les signataires de la lettre déplorent le fait que ces dissensions internes aient été rendues publiques dans les médias. « C’est donc contre notre gré que nous nous sentons forcés d’intervenir dans une discussion qui devait se tenir à huis clos. Nous en appelons à votre sens des responsabilités pour trouver un point d’équilibre entre vos propres besoins, et ceux de la chef dûment élue. »

« Nous vous demandons également de considérer qu’en accordant leur confiance à une chef, les membres l’investissent également de l’autorité morale pour mettre sur pied un cabinet, et désigner des officiers parlementaires, ajoutent-ils. Vous trouverez, en retour, la loyauté et l’appui indéfectible de milliers de militantes et militants qui aspirent à travailler pour vous faire réélire. »

Pas encore d'entente

Mercredi, M. Barsalou-Duval a dit qu’il n’était pas au courant que son leadership était contesté au sein du caucus. Certains députés avaient offert leur soutien à Mme Ouellet, avant son élection par acclamation, à condition que ce dernier ne soit pas nommé chef parlementaire. « Je ne commenterai pas des rumeurs », a-t-il dit.

Malgré tout, certains de ses collègues ont refusé de dire qu’ils appuyaient leur chef parlementaire, se contentant de répéter qu’ils étaient unis « derrière la cause ».

Le caucus du Bloc n’aurait pas trouvé d’entente au sujet de l’allocation des ressources lors de leur rencontre de mercredi et devrait poursuivre les discussions lorsque Mme Ouellet sera à Ottawa, lundi.

VOIR AUSSI: