DIVERTISSEMENT

Aucune nomination pour Julie Snyder au Gala Artis, voici pourquoi

31/03/2017 03:47 EDT | Actualisé 31/03/2017 03:50 EDT
TVA

Il y a de quoi froncer les sourcils. Généralement nommée à chaque édition du Gala Artis dans les catégories Animateur/Animatrice d’émissions de jeux et Personnalité féminine de l’année pour son boulot au Banquier, Julie Snyder n’obtient cette année aucune mention dans la liste des finalistes.

Et ce, même si ses «beautés» et elle ont toujours retenu autour de 1,5 million de téléspectateurs lors de leurs présences à TVA à l’automne et au début de l’hiver, rejoignant même un sommet de 1 850 000 personnes le 22 janvier. D’après la stratégie de programmation de TVA, entrecoupée de La voix junior et de La voix, Le Banquier a été présenté, en 2016-2017, les 11, 18 et 25 septembre et 30 octobre, les 8, 15, 22 et 29 janvier, et le 5 février, et le tout dernier, un spécial «années 80» sera relayé le 21 mai.

Dans un contexte où l’animatrice et femme d’affaires vient de se faire plus ou moins subtilement montrer la porte de TVA, et alors qu’elle commence à planter ses drapeaux ailleurs comme productrice, en amenant Occupation double à V, plusieurs se questionneront.

TVA dévoilait au compte-gouttes, toute la semaine, les heureux sélectionnés en vue de sa traditionnelle fête du petit écran, qui se tiendra le 14 mai prochain, au Théâtre Denise-Pelletier. Vendredi matin, l’équipe de Salut, Bonjour! réunissait toutes les personnalités citées pour une émission spéciale, Salut Artis, et la prise de l’habituelle «photo de famille» qui paraîtra dans tous les médias.

Processus éprouvé

Interrogé sur le processus de décision qui mène à l’élaboration du tableau d’honneur du Gala Artis, qui célèbre en 2017 son 32e anniversaire, Christian Bourque, vice-président exécutif et associé chez Léger Marketing, qui supervise toutes les opérations, a assuré au Huffington Post Québec qu’aucune ingérence, de la direction de TVA, de Québecor ou de quiconque, n’aurait pu être possible dans les sondages qui ont mené à la liste dévoilée officiellement et en entier vendredi matin.

«Je ne vois pas comment (ils) pourrai(en)t. De toute façon, on a un code de bonne pratique dans notre industrie, qui nous régit. On ne pourrait pas permettre aucune influence ou intrusion, de cette façon-là», a mentionné Christian Bourque.

Grosso modo, deux vagues de sondages ont été effectuées en préparation du Gala Artis, à l’automne et au printemps (du 1er au 22 novembre, et du 13 février au 20 mars), histoire de prendre le pouls autant de la saison d’automne que celle d’hiver. Deux périodes où Le Banquier n’était pas en ondes, mais qui sont toutefois celles privilégiées à chaque année, pour des raisons de logistique.

«On essaie d’être le plus tard possible dans la saison d’automne, avant d’arriver aux Fêtes, et assez tôt au printemps pour donner un moment à l’équipe du gala pour annoncer les nommés avant la célébration», a détaillé Christian Bourque.

Une équipe de recherche a d’abord dressé un recensement de vedettes éligibles au concours, selon des critères prédéfinis. Les différents réseaux de télévision ont été sollicités, pour ajouts, précisions ou validations, au besoin. Ensuite, les sondeurs ont contacté les Québécois par téléphone.

«Les questions sont relativement simples, a indiqué Christian Bourque. C’est-à-dire qu’on va nommer la catégorie, et la personne contactée doit suggérer un nom spontanément. Si jamais elle nomme quelqu’un qui n’est pas éligible dans la catégorie, on le lui dit, et on lui demande si elle veut nommer quelqu’un d’autre. Si elle n’a pas d’idée, on passe à la catégorie suivante.»

«Par la suite, on enregistre les résultats qui nous sont donnés, on les codifie à la fin, et on collige les pourcentages. Les nommés sont les cinq personnes qui ont obtenu le meilleur score, à l’automne ou à l’hiver. On ne veut pas désavantager quelqu’un qui aurait une émission à l’année, au profit d’un(e) autre qui aurait une émission juste à l’automne ou à l’hiver.»

Léger Marketing collabore avec le Gala Artis depuis le milieu des années 2000, depuis, en fait, que le Gala Métrostar est devenu le Gala Artis. Jean-Marc Léger, président et chef de la direction de Léger Marketing, siège au conseil d’administration du Groupe TVA.

Les finalistes du 32e Gala Artis

Animateur/Animatrice de bulletins de nouvelles

Pierre Bruneau (TVA Nouvelles)

Céline Galipeau (Le Téléjournal)

Pascale Nadeau (Le Téléjournal)

Patrice Roy (En direct avec Patrice Roy, Le Téléjournal)

Sophie Thibault (TVA Nouvelles)

Animateur/Animatrice d’émissions d’affaires publiques

Mario Dumont (Mario Dumont)

Anne-Marie Dussault (24/60)

Paul Larocque (J.E, La joute)

Denis Lévesque (Denis Lévesque, Le Québec parle)

Charles Tisseyre (Découverte)

Animateur/Animatrice d’émissions de services

Marie-Claude Barrette (Deux filles le matin, Virages)

Gino Chouinard (Salut, Bonjour!)

Johane Despins (L’épicerie)

Marina Orsini (Marina Orsini, Deuxième chance)

André Robitaille (Entrée principale)

Animateur/Animatrice d’émissions de variétés ou de divertissement

France Beaudoin (En direct de l’univers)

Véronique Cloutier (Votre beau programme)

Charles Lafortune (La voix, La voix junior)

Éric Salvail (Les recettes pompettes)

Jean-Philippe Wauthier (Les Dieux de la danse, La soirée est (encore) jeune)

Animateur/Animatrice de magazines culturels et talk-shows

Guy A.Lepage (Tout le monde en parle)

Julie Bélanger (Ça finit bien la semaine)

Pénélope McQuade (Les échangistes)

André Robitaille (Les enfants de la télé)

Éric Salvail (En mode Salvail)

Rôle masculin/comédies

Adib Alkhalidey (Like-Moi)

Jean-Michel Anctil (Mes petits malheurs)

Antoine Bertrand (Boomerang)

Martin Petit (Les pêcheurs)

Antoine Vézina (LOL, Web thérapie)

Rôle féminin/comédies

Sophie Cadieux (Lâcher prise)

Anne Casabonne (Complexe G)

Édith Cochrane (Complexe G, Web thérapie)

Katherine Levac (Like-moi)

Catherine-Anne Toupin (Boomerang)

Animateur/Animatrice d’émissions de jeux

Jean-François Baril (La guerre des clans)

Alexandre Barrette (Taxi payant)

Stéphane Bellavance (Génial!, Au suivant)

Guy Jodoin (Le tricheur)

Patrice L’Écuyer (Des squelettes dans le placard, Silence on joue)

Animateur/Animatrice d’émissions de sport

Dany Dubé (#LavoieDubé)

Pierre Houde (Le Grand Prix de Formule 1, Le hockey des Canadiens)

Stéphane Langdeau (L’Antichambre)

Chantal Machabée (Hockey 360, L’Antichambre, Le 5 à 7, Sports 30)

Dave Morissette (Dave Morissette en direct, Destination Coupe Stanley)

Rôle masculin/séries dramatiques saisonnières

Éric Bruneau (Blue Moon, Mensonges, Prémonitions)

Alexandre Goyette (Feux)

Marc André Grondin (L’imposteur)

Charles Lafortune (Karl & Max)

Vincent Leclerc (Les pays d’en haut)

Rôle féminin/séries dramatiques saisonnières

Mélissa Désormeaux-Poulin (Mensonges, Ruptures)

Maude Guérin (Feux)

Sarah-Jeanne Labrosse (Les pays d’en haut)

Fanny Mallette (Feux, Mensonges)

Karine Vanasse (Blue Moon)

Rôle masculin/séries dramatiques annuelles

Mathieu Baron (Unité 9)

Luc Guérin (Unité 9)

Guy Nadon (O’)

Vincent-Guillaume Otis (District 31)

Gildor Roy (District 31)

Rôle féminin/séries dramatiques annuelles

Céline Bonnier (L’heure bleue, Unité 9)

Ève Landry (Unité 9)

Magalie Lépine-Blondeau (District 31)

Sophie Lorain (Au secours de Béatrice)

Guylaine Tremblay (Unité 9)

Artiste d’émissions jeunesse

Stéphane Bellavance (Arrange-toi avec ça)

Mehdi Bousaidan (Med)

Yan England (L’appart du 5e)

Sarah-Jeanne Labrosse (L’appart du 5e, Le chalet)

Phil Roy (ALT-Actualité légèrement tordue, ALT 2016 : on ferme l’année, Code G)

Personnalité masculine de l’année

Gino Chouinard

Charles Lafortune

Guy Nadon

Vincent-Guillaume Otis

Éric Salvail

Personnalité féminine de l’année

Véronique Cloutier

Mélissa Désormeaux-Poulin

Magalie Lépine-Blondeau

Sophie Lorain

Guylaine Tremblay

À voir également :

Gala Artis 2016: toutes les photos du tapis rouge