«Enfant insignifiant!»: une nouvelle création de Michel Tremblay chez Duceppe

Publication: Mis à jour:
MICHEL TREMBLAY
Ulf Andersen via Getty Images
Imprimer

À peine sorti sur les rayons, le dernier roman de Michel Tremblay est déjà en route vers le théâtre. La Compagnie Jean-Duceppe a annoncé, mercredi, qu’elle présentera sur ses planches, à la fin de la présente année, Enfant insignifiant!, une adaptation de Conversations avec un enfant curieux!. C’est évidemment Tremblay lui-même qui signe la transposition scénique de son histoire publiée à l’automne.

Sous la mise en scène de Michel Poirier, le duo qui a ravi le public, l’an dernier, dans Encore une fois, si vous permettez, reprendra du service : Guylaine Tremblay enfilera à nouveau les costumes de Nana, et Henri Chassé, ceux de Michel Tremblay. La mère et le fils, personnages-phares de l’œuvre de Tremblay, sont au cœur de cette fresque familiale campée au cœur de l’enfance de l’auteur, et dans laquelle défileront aussi Pierrette Robitaille, Sylvain Marcel, Gwendoline Côté, Isabelle Drainville et Michelle Labonté.

Le point de départ d’Enfant insignifiant!, c’est Michel Tremblay (Henri Chassé), assis à son ordinateur, qui termine un texte. Le point final apposé à ses écrits, il voit ses protagonistes s’animer soudainement autour de lui : sa mère, Nana, son père, sa grand-mère, sa maîtresse d’école, son amie Ginette… Comme dans l’appartement de la rue Fabre, sur le Plateau Mont-Royal, lorsqu’il était gamin, dans les années cinquante. Et les souvenirs jaillissent, Michel Tremblay revit les échanges qui ont marqué son enfance avec ces figures qui ont façonné l’adulte qu’il est devenu, ces mille et une questions qu’il posait avec sa curiosité de petit garçon, lorsqu’il était féru de littérature, de cinéma et de poupées à découper, intrigué par la religion, et qu’il cherchait à comprendre le monde dans lequel il grandissait. À travers les interrogations du garçonnet et les réponses exaspérées des grandes personnes qui l’entourent, on découvre la société québécoise de jadis, à l’aube de la Révolution tranquille.

Enfant insignifiant! sera l’un des morceaux de la dernière programmation orchestrée par Michel Dumont au Théâtre Jean-Duceppe. Le comédien a annoncé le mois dernier qu’il se retirait de la direction artistique de l’institution fondée par son mentor Jean Duceppe, après 25 ans de bons et loyaux services. On ignore encore qui lui succédera. L’offre complète 2017-2018 du Théâtre Jean-Duceppe sera dévoilée le 19 avril.

Michel Dumont a d’ailleurs qualifié Enfant insignifiant! «d’œuvre miroir, drôle (…), belle par sa tendresse et sa naïveté (…), qui épouse parfaitement [le mandat de Duceppe] et grâce à laquelle chaque spectateur trouvera son compte de souvenirs d’enfance». «Du grand Tremblay qu’il fallait, selon moi, donner à voir et à entendre au public à tout prix», a spécifié Michel Dumont, dans la description de la pièce.

Enfant insignifiant! sera à l’affiche du Théâtre Jean-Duceppe du 13 décembre 2017 au 3 février 2018. Les billets sont présentement en vente.

LIRE AUSSI :

» Découvrez les photos de la pièce «Caligula», présentée au Théâtre du Nouveau Monde

À voir également :

Close
L'opéra «Another Brick in the Wall»
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée