POLITIQUE

Québec ne résiliera pas l'entente avec Uber, malgré les infractions

28/03/2017 03:50 EDT | Actualisé 28/03/2017 03:51 EDT
Anadolu Agency via Getty Images
MONTREAL, CANADA - FEBRUARY 2: Premier of Quebec, Philippe Couillard delivers a speech during a funeral ceremony held for six people, who were killed in a shooting at a mosque in Quebec City late Sunday, at Maurice Richard Arena in Montreal, Canada on February 2, 2017. (Photo by Seyit Aydogan/Anadolu Agency/Getty Images)

Le projet pilote avec Uber sera maintenu, et ce, malgré quelques ratés, ont déclaré tour à tour le ministre des Transports Laurent Lessard et le premier ministre Philippe Couillard mardi.

Les plus récentes données du Bureau du taxi de Montréal (BTM) montrent que 41 pour cent des 473 chauffeurs d'Uber contrôlés n'étaient pas conformes, alors que plus de 200 constats ont été émis.

La grande majorité des constats relèvent d'infractions mineures, soit que les chauffeurs n'affichaient pas leur affiliation avec Uber ou qu'ils n'avaient pas avec eux le rapport de vérification mécanique obligatoire.

Certains chauffeurs ont aussi omis de déclarer leurs antécédents judiciaires.

LIRE AUSSI:

» L'industrie du taxi crie à l'aide


L'entente conclue par Québec en septembre dernier avec Uber prévoit la fin des activités de cette dernière au Québec sans préavis en cas de non-conformité, mais M. Lessard a affirmé mardi qu'il n'envisage aucunement cette possibilité pour l'instant.

M. Couillard a ajouté que selon lui, les constats d'infraction sont la preuve que le système de contrôle fonctionne bien.

Par ailleurs, l'industrie du taxi exige des compensations immédiates pour les propriétaires de taxi, dont la valeur des permis s'est effondrée.

Ceux-ci, qui se vendaient aux environs de 200 000 $ à Montréal avant l'arrivée d'Uber, se retrouvent désormais sur le marché à des prix avoisinant les 100 000 $.

Le premier ministre s'est dit favorable à l'idée d'une compensation pour les chauffeurs de taxi, sans toutefois donner plus de détails.

Une motion de Québec solidaire demandant la résiliation de l'entente avec Uber a été défaite en chambre.


VOIR AUSSI:


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter