Budget 2017: le ministre des Finances, Bill Morneau, met en valeur une compagnie canadienne (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:
Imprimer

OTTAWA – Le ministre fédéral des Finances a choisi de porter des chaussures conçues au Canada, mais faites au Mexique en vue de la présentation de son budget 2017.

Le choix de Bill Morneau s’est arrêté sur le modèle The Edmonton Oxford Black de la marque canadienne Poppy Barley au coût de 250$ - un prix moindre qu’indiqué sur le site web parce que les souliers n’étaient pas conçus sur mesure.

Le ministre les a dévoilés alors qu’il était de passage à l’école publique Nelson Mandela de Toronto. « Hâte de porter mes souliers @PoppyBarley mercredi – conçus par deux Canadiennes inspirantes », a-t-il écrit sur Twitter.

« Le ministre Morneau est toujours fier d’encourager des entrepreneures canadiennes comme Poppy Barley. Notre budget s’inscrira dans la continuité de notre engagement à soutenir les femmes canadiennes ainsi que les entreprises canadiennes », a commenté son attachée de presse Annie Donolo.

La compagnie a été fondée en 2012 par deux sœurs d’Edmonton, Justine et Kendall Barber, et il est indiqué que les chaussures sont faites au Mexique de « façon éthique ».

Dans le passé, certains ministres des Finances ont choisi des chaussures symboliques pour la présentation de leur budget.

Le conservateur Joe Oliver, par exemple, avait mis des souliers de course New Balance, en 2015, au moment où il présentait un budget équilibré. Son prédécesseur, Jim Flaherty, a porté des vieux souliers avec des semelles neuves en 2008 et en 2011.

En 1994, le premier ministre libéral Jean Chrétien avait donné des bottes de travail à son ministre des Finances Paul Martin. Il n’a pas porté de souliers neufs par la suite, au moment où le gouvernement visait le déficit zéro.

Avec une information d'Althia Raj.

Voici le jeu de mémoire des souliers:



À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Le budget Morneau 2016 en bref
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction