Un comité des Communes se penche sur la «culture du viol»

Publication: Mis à jour:
Imprimer

La violence subie par les étudiantes sur les campus, le harcèlement en ligne et le traitement judiciaire des victimes d'agressions sexuelles devraient certainement figurer en bonne place dans le rapport que le comité permanent de la condition féminine des Communes consacre à la violence fondée sur le genre.

Le comité a entendu depuis un an 99 témoins, qui sont venus recommander des mesures que le gouvernement fédéral pourrait adopter afin de réduire la violence faite aux femmes et aux filles. La présidente du comité, la députée conservatrice Marilyn Gladu, a indiqué que le rapport, qui sera déposé lundi, recommandera notamment des façons de partager entre les régions du pays les initiatives qui ont déjà donné de bons résultats.

Mme Gladu a par ailleurs évoqué toute la question de la "culture du viol" et du "blâme dirigé vers la victime", des phénomènes qui touchent, selon elle, l'ensemble de la violence faite aux femmes, du harcèlement dans la rue aux procédures judiciaires.

La ministre de la Condition féminine, Maryam Monsef, devrait déposer au cours des prochaines semaines la stratégie de son gouvernement en matière de violence fondée sur le genre.

La députée néo-démocrate Sheila Malcolmson, vice-présidente du comité des Communes, a annoncé que son parti publierait une annexe au rapport. Le Nouveau Parti démocratique demandera au gouvernement de faire un pas de plus en élaborant une stratégie nationale qui impliquerait les provinces et territoires.

Plusieurs organismes réclament une telle stratégie nationale, afin de rendre universels les divers services de soutien aux victimes.

LIRE AUSSI:
» «La culture du viol existe.» - Coeur de Pirate
» Le consentement pour les Nuls (BLOGUE)
» Gerry Sklavounos: héritage d'une culture sexiste (BLOGUE)


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
9 photos troublantes qui capturent la violence des agressions sexuelles
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction