C'est la fin pour «Broue»

Publication: Mis à jour:
BROUE
Radio-Canada
Imprimer

Michel Côté, Marc Messier et Marcel Gauthier, les trois hommes de Broue, réservaient toute une primeur au public de Tout le monde en parle, dimanche.

Les trois comédiens ont en effet annoncé qu’après 38 ans et 3308 représentations devant 3 381 979 personnes, la célèbre pièce  s’éteindra sur les planches de la Salle Maurice-O’Bready, à Sherbrooke, le 22 avril prochain.

Après quoi, Broue tirera définitivement sa révérence, ce sera la fin d’une époque pour Côté, Messier et Gauthier, et une page de l’histoire de la culture populaire québécoise se tournera.

Devant un bock de bière, le trio s’est remémoré plusieurs souvenirs et a expliqué les raisons de sa décision à l’animateur Guy A.Lepage.

Entre autres, la retraite prochaine des producteurs des 30 dernières années du spectacle – dont Jean-Claude Lespérance, l’un des pionniers des variétés d’ici à la télévision et sur scène -, a contribué à accélérer la dernière ligne droite menant à la fin.

Aussi, les trois têtes d’affiche de Broue sont maintenant toutes âgées de plus de 65 ans. Quand on sait à quel point une mise en scène comme Broue doit gruger de l’énergie, on ne peut que leur lever notre chapeau d’avoir duré aussi longtemps. Mais les trois vedettes poursuivront évidemment leur carrière respective, en solo.

«On va se dire les vraies affaires : on ne rentre plus dans nos costumes», a blagué Marc Messier, de son air pince-sans-rire habituel.

«On s’est toujours dit qu’on aimerait terminer dans une certaine gloire, que nos salles soient toujours pleines, jusqu’à la fin, fin, fin, le 22 avril, a relevé Marcel Gauthier. On ne voulait pas prendre de chance que, l’année prochaine, il y ait un peu moins de monde. On est contents de terminer ça là, on est heureux avec notre décision. Ça fait quelques mois qu’elle est prise.»

Valorisant

Michel Côté, Marc Messier et Marcel Gauthier ont pris soin d’adresser leurs adieux dans chacune des salles qu’ils ont fréquentées depuis que leur choix d’arrêter est officiel.

«Ça va quand même nous manquer, a avancé Michel Côté. C’a rempli plus que la moitié de notre vie, 38 ans. On a eu un plaisir fou, il n’y a pas un soir où on n’a pas trippé à jouer ce show-là (…) Il n’y a rien de plus valorisant que de faire rire les gens.»

On a appris, pendant l’entretien, que c’est le regretté Jean Duceppe qui a permis à Broue de passer dans les ligues majeures, lorsqu’il a programmé la comédie dans son théâtre et orchestré la première tournée de la production. Les artistes de Broue ont longtemps rêvé d’aller jouer à New York («Off Broadway», a badiné Michel Côté) et ont pu présenter leurs sketchs plus de 250 fois en anglais.

À Montréal, c’est à Olympia (anciennement l’Arlequin), que Broue a le plus souvent été présenté. Au milieu des années 80, l’œuvre dont les textes sont signés par les acteurs eux-mêmes, ainsi que Claude Meunier, Louis Saïa, Jean-Pierre Plante, Francine Ruel, obtenait un tel succès qu’une deuxième distribution, formée de Marcel Leboeuf, Guy Mignault et Patrice L’Écuyer, se promenait aussi sur la route pour incarner Broue.

«Ça va être très émouvant de mettre pour une dernière fois les perruques, les costumes», a constaté  Michel Côté, anticipant l’ultime représentation du 22 avril.

«J’ai hâte de voir quel genre de représentation ça va être», a pour sa part hasardé Marc Messier.

À VOIR AUSSI