POLITIQUE

Jason Kenney élu chef du Parti conservateur albertain

18/03/2017 07:26 EDT | Actualisé 18/03/2017 07:26 EDT
Anadolu Agency via Getty Images
OTTOWA, CANADA - APRIL 14: Canada's Minister National Defence Jason Kenney speaks during an announcement for a new deployment of 200 troops on a training mission to western Ukraine, joining American and British allies in support of Ukrainian President Petro Poroshenko's combat forces, in Ottowa, Canada on April 14, 2015. Canada will send 200 military trainers to Ukraine, joining the U.S. and Britain in an international effort to shore up the eastern European country's combat forces. (Photo by Cole Burston/Anadolu Agency/Getty Images)

Jason Kenney est le nouveau chef du Parti progressiste-conservateur de l'Alberta.

L'ancien ministre fédéral conservateur a été élu dès le premier tour lors du congrès de la direction du parti qui se déroulait à Calgary, samedi. Il a obtenu plus de 75 pour cent des suffrages, devant haut la main ses deux rivaux, Richard Starke et Byron Nelson.

M. Kenney a l'intention de rencontrer la direction du Wildrose, le principal parti de l'Opposition à l'Assemblée législative, pour entreprendre un processus d'unification des deux formations.

Selon les lois albertaines, deux partis politiques ne peuvent pas fusionner. Ils doivent se saborder et créer un nouveau parti.

Le nouveau chef a mené sa campagne en faisant valoir les avantages d'unifier les deux partis de droite de l'Alberta. Mais, son programme a exposé des divisions profondes à ce sujet au sein du Parti progressiste-conservateur. L'an dernier, les membres du parti avaient voté, par une majorité écrasante, de ne pas fusionner leur formation, mais de la rebâtir.

Richard Starke et Byron Nelson ont promis de maintenir le PPC en activité.

Le parti a dominé la politique albertaine pendant quatre décennies avant de subir une lourde défaite contre le NPD en 2015.

À VOIR AUSSI


Hommes politiques peu ou pas diplômés

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter