Camille Lopez Headshot

Le Théâtre Empress: debout malgré tout (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:
Imprimer

» Ce texte a été publié dans le cadre du dossier «Le Montréal oublié», une série de 20 reportages multimédias qui font découvrir des projets citoyens redonnant vie aux lieux abandonnés de la métropole. Consultez le dossier complet ici.

Construit en 1927 et abandonné en 1992, le Théâtre Empress est un bâtiment phare du quartier Notre-Dame-de-Grâce. Réputé pour ses «soirées folles», ses spectacles de cabaret et les diverses projections de films muets, il est aujourd’hui reconnu par Héritage Montréal comme un site emblématique menacé.

L’équipe du Théâtre Empress, dirigée par Elaine Ethier, a pour mission d’y créer un lieu de rassemblement et de diffusion de l’art sous toutes ses formes. Le célèbre immeuble aura trois salles de cinéma, une salle de cabaret, plusieurs restaurants et des espaces de bureaux.

theatre empress

Le plan du nouveau Théâtre Empress. Crédit: Sid Lee Architecture

«Je veux que tous ces lieux communs deviennent des espaces d’exposition, d’animation. Je veux vraiment que le lieu vive pleinement, que ça devienne une destination culturelle», explique Elaine Ethier, directrice du Théâtre Empress.

Bien qu’aucun des projets proposés à la Ville depuis l’abandon n’aient aboutis, celui de l’entrepreneure a été retenu en 2012. Son équipe devra toutefois assurer la totalité du financement.

L’historique

Conceptualisé par le célèbre architecte Joseph-Alcide Chaussé, le Théâtre Empress occupe un espace important dans le patrimoine du quartier Notre-Dame-de-Grâce.

Il est abandonné depuis 1992, à la suite d’un important incendie. «À cette époque-là, c’était Famous Players les propriétaires, et ils ont décidé de cesser toutes les opérations», précise la directrice du Théâtre Empress. La Ville de Montréal est aujourd’hui propriétaire du bâtiment.

theatre empress

L’intérieur du Théâtre Empress. Photo : P0113 - Fonds Alcide Chaussé, Archives Lanaudière

Le bâtiment, inspiré par le style égyptien, a d’abord projeté des films burlesques et muets. En 1962, l’Empress est devenu l’hôte des Royal Follies, des spectacles de style cabaret.

«Par la suite, le Théâtre a été divisé en deux, devenant le premier multiplexe de Montréal», indique Mme Ethier.

theatre empress

La deuxième salle de cinéma du Théâtre Empress, à l’abandon. Photo: Cinéma NDG

Pour en savoir plus sur ce projet, visionnez notre reportage vidéo en début d'article.



Découvrez notre carte du Montréal oublié

En parcourant notre carte interactive, découvrez 20 lieux abandonnés derrière lesquels se cachent des récits aussi inspirants que semés d’embûches, sous forme de vidéos, de photos et de textes.


Pour un visionnement optimal de la carte, cliquez ici.

À LIRE AUSSI DANS NOTRE DOSSIER «LE MONTRÉAL OUBLIÉ»:
» Terrains vacants à Montréal: deux fois et demi la superficie du mont Royal!
» Lieux abandonnés: diagnostic du virus montréalais
» Bâtiment 7: Quand les fourmis gagnent

Si vous avez des suggestions de lieux ou immeubles abandonnés à ajouter à la carte, ou pour tout commentaire, n’hésitez pas à nous contacter à l'adresse suivante: nouvelles@huffingtonpost.com.



Carte interactive et intégration des données: Roberto Rocha et Bob Perez


À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Le Montréal oublié en images
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction