NOUVELLES

Wôlinak radie 186 Indiens non inscrits

03/03/2017 02:32 EST | Actualisé 03/03/2017 02:34 EST
RENAULT Philippe / hemis.fr via Getty Images
Canada, Quebec province, Centre du Quebec region, Wolinak, Indian reserve Abenaki or Abenaki, matte totemic

La tension risque de monter une fois de plus d'un cran à Wôlinak, près de Bécancour, au Québec. Radio-Canada a appris que le conseil de bande a entériné une résolution permettant de radier de sa liste 186 Indiens non inscrits et ainsi leur retirer certains avantages, dont le droit de vote.

Un texte de Maude Montembeault

Le conseil de bande concrétise ainsi une décision prise en novembre dernier. La majorité des Indiens non inscrits vivent hors réserve et 92 d'entre eux sont des Landry, le clan rival de la famille Bernard, actuellement au pouvoir.

La résolution a été adoptée le 22 février et n'a pas fait l'unanimité du conseil. Deux des quatre conseillers se sont opposés à la résolution, mais le chef a fait pencher la balance. La résolution a donc été adoptée à trois voix contre deux.

La décision aura peu d'impact sur les avantages dont pouvaient bénéficier les membres non inscrits, mais aura des répercussions lors des prochaines élections.

« Au niveau politique, il y avait un certain mécontentement au niveau de la population parce qu'il y avait plusieurs membres non statués qui faisaient partie de la liste de bande », explique le directeur général de la communauté abénaquise de Wôlinak, Dave Bernard.

« Pour les membres statués, c'était un irritant parce qu'au niveau mathématique, ces gens-là étaient nombreux, et souvent, les membres statués de la communauté n'avaient jamais vu ces gens-là et ignoraient leur existence. » - Le directeur général de la communauté de Wôlinak, Dave Bernard

Une assemblée générale spéciale est par ailleurs organisée samedi en vue de modifier le code d'appartenance de la bande. Le conseil souhaite abroger 30 des 80 articles du code. Les changements feront l'objet d'un vote secret sous la supervision d'une firme d'avocats.

En campagne électorale, le chef s'était engagé à préserver la descendance des Abénaquis. La modification du code d'appartenance s'inscrit dans cette volonté. « En vertu de la liste de bande, Il y avait certaines incongruités au niveau de la descendance parce qu'on allait quand même assez loin au niveau de la généalogie », a indiqué M. Bernard.

« C'est certain qu'on voulait s'assurer que ce soir ce soit les statués qui aient accès aux services essentiels, surtout que le financement soit réservé aux membres statués. » - Le directeur général de la communauté de Wôlinak, Dave Bernard

Wôlinak compte plus de 500 membres, dont 335 sont des Indiens inscrits. Il a été impossible d'obtenir les commentaires de membres de la famille Landry.

À VOIR AUSSI


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter