NOUVELLES

Des chercheurs ont mesuré le nombre de litres d'urine dans les piscines publiques

01/03/2017 10:28 EST | Actualisé 01/03/2017 10:33 EST
Mari via Getty Images
Little girl swimming underwater wearing goggles.

C'est à une question quasi existentielle que vient de répondre une équipe de chercheurs canadiens: les gens font-ils vraiment pipi dans les piscines publiques? Et la réponse, malheureusement, est sans appel: c'est oui, rapporte le Guardian.

Dans une étude publiée dans la revue Environmental letters, les chercheurs de l'Université de l'Alberta expliquent avoir testé deux piscines municipales canadiennes pendant trois semaines. Ils y ont découvert 30 et 75 litres d'urine, en moyenne. Il semble donc que la légende urbaine de "l'eau qui devient rouge quand on fait pipi" n'a pas trop d'effet.

Si cela vous semble énorme, il faut tout de même relativiser. Les deux piscines contiennent des centaines de milliers de litres d'eau. Au final, cela représente une proportion d'urine légèrement inférieure à 0,01%. Le plus important dans cette étude, rappellent les chercheurs, c'est que cette découverte n'est pas seulement dégoûtante. L'urine présente dans les piscines peut poser des problèmes de santé.

Si l'on dit souvent qu'elle est stérile, les molécules qui composent l'urine peuvent réagir avec le chlore et les désinfectants utilisés dans les piscines publiques. Cela peut entraîner de l'asthme et même potentiellement des cancers, en cas d'expositions trop fortes et prolongées, par exemple des maîtres nageurs, a montré une précédente étude.

Les jacuzzis pointés du doigt

Comment les chercheurs ont-ils détecté cette urine? En fait, ils ont cherché dans l'eau un édulcorant, l'acésulfame potassium (ACE). Celui-ci est très utilisé dans l'industrie alimentaire et a la particularité de ne pas du tout être assimilé par l'organisme. Il est donc présent dans l'urine de la plupart des personnes.

C'est donc en analysant la concentration en ACE que les chercheurs ont pu ensuite extrapoler le nombre de litres d'urine. Il faut noter que cet édulcorant est aussi présent dans l'eau du robinet, mais dans des quantités bien moindres. Pour les deux piscines, les auteurs ont comparé avec l'eau du robinet, où la présence d'ACE est dix fois inférieure.

Les chercheurs ont également effectué des centaines de relevés dans 31 piscines et jacuzzis au Canada, mais pas sur une longue durée. Pour autant, les résultats sont édifiants, avec des taux 4 à 571 fois plus élevés que dans l'eau du robinet. Les résultats sont très diversifiés, car comme les relevés n'ont été faits qu'une fois, cela pouvait être juste après un rajout important d'eau fraîche. Toujours est-il que la plus forte concentration d'urine a été trouvée dans les jacuzzis.

Étant donné que la présence d'urine a été prouvée dans chacun des échantillons récoltés, en proportion toujours supérieure à celle de l'eau du robinet, les auteurs suggèrent que leur nouvelle méthode soit utilisée par les pouvoirs publics pour tester l'eau des piscines et jacuzzis et faire prendre conscience du problème aux baigneurs.

Voir aussi :

INOLTRE SU HUFFPOST

Les plus belles piscines d'hôtels dans le monde