POLITIQUE

Guy Caron confirme qu'il briguera la chefferie du Nouveau Parti démocratique (VIDÉO)

27/02/2017 10:07 EST | Actualisé 27/02/2017 10:07 EST

La course à la direction commence à se dessiner au Nouveau Parti démocratique (NPD). Un troisième candidat, le Québécois Guy Caron, a confirmé lundi qu'il serait sur les blocs de départ.

Le député de Rimouski_Neigette_Témiscouata_Les Basques s'est présenté comme le candidat de l'économie susceptible de trouver un remède à l'"anxiété économique" qui sévit au Canada.

"Le devoir des progressistes est de proposer un plan crédible et audacieux pour changer un système économique qui laisse tomber la majorité des Canadiens", a-t-il plaidé en conférence de presse.

"C'est ma vision, et ça doit être l'enjeu de cette course à la direction", a tranché Guy Caron sous le regard de sa femme et de ses deux jeunes enfants.

Car la solution à l'incertitude économique n'est pas d'élire des "leaders opportunistes" qui profitent de la situation actuelle pour miser sur des politiques de "peur", et de "division", a-t-il insisté.

"Nous avons vu cela récemment au Royaume-Uni, chez nos voisins du sud, et nous pouvons le voir venir dans quelques mois en France et en Allemagne", a lancé l'élu néo-démocrate.

Guy Caron compte articuler sa campagne autour de ce qu'il considère comme les deux plus grands défis du 21e siècle, soit la lutte aux inégalités de revenu et la lutte aux changements climatiques.

La "première brique" de ce plan, a-t-il dévoilé lundi à Gatineau, sera la création d'un revenu de base pour tous les Canadiens, dont le montant dépendra des régions.

Course à trois

Avec l'entrée en scène de l'économiste de formation, la course à la direction néo-démocrate, qui a mis du temps à se mettre en branle, commence donc à prendre forme.

La candidature de Guy Caron s'ajoute à celles de ses collègues de caucus Peter Julian, de la Colombie-Britannique, et Charlie Angus, de l'Ontario.

Ils pourraient être rejoints sur les blocs de départ par une de leurs collègues, la Manitobaine Niki Ashton, et par le chef adjoint du NPD en Ontario, Jagmeet Singh, dont les noms circulent régulièrement.

Un premier débat entre candidats est prévu le 12 mars. Le prochain chef du NPD sera connu au plus tard en octobre.

Les militants du parti avaient réclamé une course à la direction en avril dernier. Réunis en congrès à Edmonton, ils avaient montré la porte à Thomas Mulcair, qui était en poste depuis 2012.


Les citations politiques de l'année 2016 à Ottawa


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter