NOUVELLES

Justin Trudeau veut élargir le précontrôle douanier dans les aéroports canadiens

22/02/2017 03:14 EST | Actualisé 22/02/2017 03:14 EST
LeoPatrizi via Getty Images
Empty airport lounge shot at night in front of the city skyline with airplane taking off against the bright lit of the city.

Le premier ministre Justin Trudeau défend un projet de loi visant à élargir le précontrôle douanier dans les aéroports canadiens et aux autres postes frontaliers.

Justin Trudeau affirme qu'il vaut mieux être autorisé à entrer aux États-Unis à partir du Canada, car les voyageurs sont ainsi protégés par la Charte canadienne des droits et libertés, plutôt que par les lois américaines.

Le projet de loi C-23 sur le précontrôle des personnes et des biens au Canada et aux États-Unis fait l'objet d'un débat en deuxième lecture depuis mardi à la Chambre des communes.

Présenté par le ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale, en juin dernier, C-23 remplacerait et élargirait les dispositions prévues dans l'Accord relatif au précontrôle dans le domaine du transport aérien, conclu entre les États-Unis et le Canada en 2001.

Les deux pays ont ensuite signé un nouvel accord en 2015 pour élargir le précontrôle douanier. Les partisans du projet de loi affirment que les nouvelles mesures accéléreront le flux de personnes et de marchandises à la frontière.

Avec le précontrôle, les voyageurs n'ont pas à passer la douane en entrant aux États-Unis, puisqu'ils l'ont déjà fait avant de quitter le Canada.

Des voix s'élèvent cependant contre la mesure législative, certains estimant que cela pourrait mener à une érosion des droits des voyageurs se rendant aux États-Unis et au Canada.

Les néo-démocrates, déjà inquiets par le projet de loi C-23 sous l'ancienne administration américaine, disent maintenant s'attendre au pire sous l'administration Trump.

Selon le député néo-démocrate Matthew Dubé, si le projet de loi est accepté, les douaniers américains pourront porter leurs armes à feu en sol canadien, détenir et interroger des citoyens canadiens si ceux-ci quittent la zone de prédédouanement, et mener des fouilles à nu sans la présence d'un agent canadien.

"On ne comprend pas le besoin de donner ces pouvoirs additionnels quand on fait déjà cette procédure de prédédouanement dans plusieurs aéroports et ports au Canada", a lancé M Dubé.

"On n'est pas capable de nous expliquer pourquoi on a besoin de donner autant de pouvoir aux Américains et c'est encore plus troublant dans le contexte actuel", a-t-il renchéri.

À l'entrée d'une réunion du caucus libéral, mercredi, Justin Trudeau a dit qu'il valait mieux se voir octroyer le droit de voyager aux États-Unis alors que l'on se trouve encore en sol canadien.

"Si on n'avait pas le dédouanement au Canada, ça se passerait aux États-Unis sur le sol américain, et ce serait les lois américaines qui domineraient, alors c'est une façon de protéger plus les Canadiens", a déclaré le premier ministre.

À VOIR AUSSI


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Les citations politiques de 2017