DIVERTISSEMENT

Sabrina Bégin Tejeda: la jeune toxicomane manipulatrice d'«Unité 9» (ENTREVUE)

21/02/2017 03:11 EST | Actualisé 21/02/2017 03:13 EST
Agence artistique Flots et marmots

Sabrina Bégin Tejeda est apparue pour la première fois dans Unité 9 lors de la quatrième saison, pendant 20 secondes, alors que Suzanne (Céline Bonnier) voulait se procurer de la drogue. Les téléspectateurs ne connaissaient alors rien de son personnage, Mariposa Selanes, qui a fait son entrée cette année à Lietteville en plein sevrage, permettant à son interprète de tourner certaines scènes extrêmement marquantes.

La comédienne se souvient encore très bien de sa brève apparition, avant que son rôle ne prenne de l’ampleur. «Je m’étais super bien entendue avec le réalisateur Jean-Philippe Duval. À la fin de ma scène, il m’avait dit en niaisant “on va t’en écrire d’autres”. Pendant un an, on m’a laissé savoir que mon personnage reviendrait peut-être. Et l’été dernier, Jean-Philippe et l’auteure Danielle Trottier m’ont rencontrée pendant une heure pour savoir si j’étais bien avec l’idée que mon rôle devienne important. Et si je pouvais jouer une femme très à l’aise avec son corps.»

La comédienne de 20 ans n’en savait pas plus. «Ils ne m’ont pas expliqué à quel point mon personnage serait complexe, mais j’ai tout de suite accepté. Ça faisait longtemps que j’attendais une opportunité pour jouer quelque chose d’aussi stimulant. Et on est loin d’avoir tout vu! Les téléspectateurs ont été témoins de son sevrage et de ses souffrances physiques, mais ils vont bientôt voir à quel point Mariposa est imprévisible, spontanée et habitée par des pôles extrêmes dans sa personnalité.»

Parlons-en des fameuses scènes de sevrage : tremblements, gémissements, douleur palpable jusque dans nos salons. Étonnamment, l’actrice ne s’est pas préparée outre mesure pour jouer le tout.

«J’ai rencontré une coach de jeu, parce je ne pouvais pas seulement jouer les émotions, je devais faire ressortir des douleurs physiques. Ensemble, on a mis en place certains éléments corporels. Mais une fois sur le plateau, c’était très différent. Le réalisateur m’a beaucoup guidée et j’ai improvisé. Je joue énormément dans le laisser-aller.»

mariposa

Si les décors, les costumes, le maquillage et la cellule lui permettaient d’imaginer ce que Mariposa ressentait, rien ne pouvait la préparer aux scènes de nudité. Mais elle a vécu le tout assez sereinement. «Si la nudité nourrit l’histoire et que cela apporte réellement quelque chose à la scène, ça ne me dérange pas. Je suis capable de laisser de côté mes complexes et de me dire que je vais être quelqu’un d’autre, et que ce n’est pas réellement moi qu’on regarde.»

D’épisode en épisode, le public a découvert Mariposa, une jeune toxicomane que l’IPL Nancy Prévost décrit comme une manipulatrice hors pair. «Elle est séductrice et très intelligente. Même si elle n’est pas quelqu’un des plus cultivés, elle comprend vite les gens et les situations. Elle sait exactement quoi faire et quoi dire pour avoir ce qu’elle veut. Ça peut autant la mettre dans le pétrin que l’aider.»

Un comportement que Sabrina Bégin Tejeda comprend d’ailleurs très bien. «Même si Mariposa est extrêmement différente de moi, elle me rappelle certaines mauvaises habitudes dans mon caractère. Quand j’étais très jeune, mes parents me disaient que j’étais très manipulatrice, même si je n’allais jamais aussi loin qu’elle. Je pense que le rôle me colle à la peau et que je peux lui donner des nuances parce que je porte certains de ses traits.»

D’ailleurs, ce sont ses parents qui lui ont suggéré le métier de comédienne, alors que leur adolescente avait l’habitude d’imiter tout le monde et de jouer des personnages au quotidien.

«En quatrième secondaire, je voulais me faire faire des cartes d’affaires pour du gardiennage, mais mon père m’a proposé de m’inscrire dans une agence artistique pour faire de petits contrats plus payants. Je n’y avais jamais pensé avant. Mais je suis vite tombée en amour avec le jeu!»

Après quelques petits contrats ici et là, elle a décroché des rôles dans Tactik et Subito Texto, et la voilà parmi les nombreuses têtes d’affiche de l’émission de fiction la plus populaire au Québec.

Bien que son amour du jeu se confirme jour après jour, l’interprétation n’est pas son seul talent. «Jouer est l’une des choses qui me fait sentir le plus vivante et je veux que ça prenne une place importante dans ma vie. Mais je veux aussi faire de la peinture et de la création de vêtements. Dans le meilleur des mondes, je veux jouer le plus souvent possible, exposer mes œuvres et travailler en mode. En plus, mon frère fait de la musique et j’ai un projet avec lui… où je chante.»

Les téléspectateurs la verront également dans la populaire quotidienne District 31 plus tard cet hiver.

 

À VOIR AUSSI:

INOLTRE SU HUFFPOST

  • ARRESTED DEVELOPMENT
    Homes.com
  • BREAKING BAD
    Homes.com
  • BUFFY THE VAMPIRE SLAYER
    Homes.com
  • GILMORE GIRLS
    Homes.com
  • MR. ROBOT
    Homes.com
  • IT'S ALWAYS SUNNY IN PHILADELPHIA
    Homes.com
  • SHERLOCK
    Homes.com
  • STRANGER THINGS
    Homes.com