POLITIQUE

Québec octroie 12,7 M $ à Ouranos pour étudier les changements climatiques

20/02/2017 11:23 EST | Actualisé 20/02/2017 11:23 EST
Buddhika Weerasinghe via Getty Images
HIMEJI, JAPAN - NOVEMBER 21: A bird flies over the sea as smokes rises from the chimneys at the Kakogawa Industrial Area on November 21, 2015 in Himeji, Japan. The 2015 United Nations Climate Change Conference will be held in Paris from November 30 to December 11. The governments of 196 countries will meet to set targets on reducing carbon emissions in an attempt to forge a new global agreement on climate change. (Photo by Buddhika Weerasinghe/Getty Images)

Québec octroie 12 ,7 millions $ sur trois ans pour la recherche sur les changements climatiques par le biais du consortium Ouranos.

L'annonce a été faite lundi par trois ministres du gouvernement Couillard, dans les bureaux d'Ouranos au centre-ville de Montréal.

La somme doit servir à financer des projets de recherche appliquée sur les meilleures façons de s'adapter aux changements climatiques.

Réduire les émissions de gaz à effet de serre ne sera pas suffisant, il faut aussi trouver des moyens de vivre avec les répercussions de ces changements climatiques sur nos infrastructures, notre agriculture, notre développement économique, ont affirmé les porte-parole.

"La science dit clairement que la réduction des gaz à effet de serre doit demeurer vigoureuse, mais qu'elle ne permettra de réduire qu'en partie l'ampleur des impacts des changements climatiques", a souligné Alain Bourque, directeur général d'Ouranos.

Il précise que grâce au soutien financier reçu, Ouranos pourra mener à bien certains travaux qui étaient déjà à l'étape de la

planification, comme le fait de cartographier, avec les partenaires universitaires, les risques de feux de forêt dans le Moyen-Nord du Québec.

Ouranos veut également développer d'autres projets qui ont trait à la santé humaine, notamment sur la propagation de la maladie de Lyme et de l'herbe à poux, a précisé M. Bourque.

Durant la période des Fêtes, la Gaspésie a justement été frappée par de violentes intempéries qui ont emporté ou abimé plusieurs infrastructures, a rappelé le ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, David Heurtel.

"Ouranos nous en parle depuis quelques années déjà de ce risque-là. Et c'est grâce à ce travail, ces études, ces analyses, que lorsque ces événements-là se sont produits, on a pu réagir rapidement et dire que nous sommes déjà au travail pour trouver des solutions", a noté le ministre Heurtel.

"Clairement, du côté de la Sécurité publique, c'est la mission du ministère de faire en sorte que nos collectivités soient résilientes face à ces changements, qui posent des enjeux de sécurité civile, notamment", a souligné de son côté le ministre des Affaires municipales et de la Sécurité publique, Martin Coiteux.

Voir aussi:


Des sites naturels et culturels célèbres menacés par le réchauffement climatique


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter