POLITIQUE

Retour de PKP à la tête de Québecor : Lisée continuera de le consulter (VIDÉO)

16/02/2017 10:43 EST

QUÉBEC – Le retour de Pierre Karl Péladeau aux commandes de Québecor n’empêchera pas le chef péquiste de consulter son prédécesseur.

«Je vais continuer à lui demander son avis, et à d'autres chefs d'entreprise, et à d'autres acteurs de l'économie pour conseiller le chef du Parti québécois, et j'espère, à partir de l'an prochain, le premier ministre, sur des grandes questions économiques», a dit Jean-François Lisée jeudi matin au cours d’un point de presse à l’Assemblée nationale.

«Je ne veux pas qu'on se prive de la connaissance et des conseils de Pierre Karl et d'autres acteurs économiques du Québec», a-t-il ajouté.

Le retour de Pierre Karl Péladeau au poste de président et chef de la direction de Québecor a été annoncé par l’entreprise dans un communiqué de presse jeudi matin.

Il remplace Pierre Dion, qui occupait cette fonction depuis avril 2014.

Pierre Karl Péladeau a démissionné de ses fonctions de chef du Parti québécois en mai 2016, dans la foulée de son divorce avec la célèbre animatrice, Julie Snyder.

Pour Jean-François Lisée, le retour de son prédécesseur à la tête d’un conglomérat médiatique n’annonce pas une couverture journalistique plus favorable pour son parti.

«Je me souviens qu'il y a des périodes, au Parti québécois, à l'époque où Pierre Karl était P.D.G., où on était très mécontents de la couverture médiatique, a rappelé le chef péquiste. Je pense que ce sont des périodes que nous allons revivre. Et les journalistes de Québecor ont démontré leur indépendance d'esprit ces dernières années, avec ou sans lui, et je n'ai aucun doute qu'ils vont continuer à le faire.»

Pas d'inquiétude chez les adversaires

Les adversaires du PQ ont pour leur part accueilli la nouvelle avec un haussement d’épaules. «Il n’est plus en politique, alors monsieur Péladeau a le droit de faire ce qu’il souhaite de sa vie», a commenté le président du Conseil du trésor, Pierre Moreau, jeudi matin.

«Puis je pense que c’est un homme d’affaires qui est très intégré à Québecor. La difficulté qui existait, existait lorsqu’il était à la fois chef d’une formation politique et, je dirais, influent à l’intérieur des médias de Québecor, a-t-il poursuivi. Maintenant, cette situation-là n’existe plus.»

Le leader parlementaire adjoint de la CAQ, Éric Caire, ne s’inquiète pas non plus du retour de l’ex-chef péquiste à la tête d’un empire médiatique. «En fait, je pense qu'il n'a jamais vraiment quitté la tête de l'entreprise puisqu'il est toujours resté l'actionnaire de contrôle de Québecor», a-t-il d’abord commenté.

«Je pense que les journalistes de Québecor vont continuer à faire le travail qu'ils ont toujours fait comme ils l'ont toujours fait, a-t-il toutefois ajouté. Et j'ose croire que ces journalistes-là n'accepteront pas de l'ingérence dans leur travail ou dans la façon de livrer l'information, ce qu'ils ont à faire. Donc, moi, j'ai confiance au professionnalisme des journalistes, et ça inclut les journalistes de Québecor.»

INOLTRE SU HUFFPOST

Élection de Jean-François Lisée à la tête du PQ