POLITIQUE

Une question de Martine Ouellet au Salon bleu cause un malaise (VIDÉO)

14/02/2017 05:41 EST | Actualisé 14/02/2017 06:30 EST

QUÉBEC - Députée indépendante à Québec et candidate à la chefferie du Bloc québécois, à Ottawa, Martine Ouellet a posé une question au Salon bleu mardi qui semblait viser le premier ministre Trudeau, plus que le gouvernement Couillard.

Pour sa première question à titre de députée indépendante, Martine Ouellet a d’abord décoché quelques pointes au sujet de la rencontre entre Justin Trudeau et le président américain Donald Trump la veille. «[…] on a vraiment l'impression que Justin Trudeau a plus pratiqué sa poignée de main que ses dossiers», a lancé celle qui aspire à diriger un parti d’opposition à Ottawa.

«L'ALENA doit être modernisé, a-t-elle poursuivi. Est-ce que le premier ministre s'engage à exiger de Justin Trudeau que le bois d'oeuvre, une industrie qui fournit 60 000 emplois, redevienne couverte par l'ALENA par l'abolition des ententes protectionnistes parallèles qui ont déjà coûté 20 000 emplois aux Québécois?»

Il est plutôt inhabituel qu’un député indépendant pose une question en chambre sur de grands enjeux qui ne touchent pas directement sa circonscription. Martine Ouellet est députée de Vachon, une circonscription qui couvre principalement la ville de Saint-Hubert, sur la Rive-Sud de Montréal.

Le leader parlementaire du gouvernement, Jean-Marc Fournier, n’a pas manqué de souligner cette situation incongrue. «Je pense que c'est difficile de ne pas considérer que la question s'adressait à Ottawa, a-t-il répondu en chambre. Ceci étant, je voudrais quand même lui dire que c'est une première, je crois, M. le Président, une première au Québec que les fonds de l'Assemblée nationale sont dévolus à financer une charge fédérale.»

Un peu plus tard sur Twitter, Martine Ouellet s’est défendue, soulignant que l’ALENA et le bois d’œuvre affectent également les travailleurs québécois.

INOLTRE SU HUFFPOST

Le saviez-vous? 16 faits insolites sur la politique provinciale