POLITIQUE

Une loi pour favoriser la reconnaissance des diplômes des immigrants professionnels

14/02/2017 11:12 EST | Actualisé 15/02/2017 11:34 EST

QUÉBEC – Avec le projet de loi 98, le gouvernement Couillard veut mettre fin aux médecins et ingénieurs immigrants forcés de conduire un taxi pour survivre au Québec.

La pièce législative modifiera l’admission aux professions et la gouvernance des ordres professionnels. Elle transformera également le poste de commissaire aux plaintes pour en faire un commissaire à l’admission aux professions.

Les ordres professionnels devront également mieux représenter la diversité de la société québécoise.

Le premier ministre a présenté lui-même mardi les amendements au projet de loi, déposé en mai 2016, conçus dans la foulée de l’attentat contre une mosquée de Québec.

«Plus que jamais, on a besoin de celles et ceux qui ont choisi le Québec, de façon à ce qu’ils mettent à profit leurs talents et leurs expériences, raison pour laquelle ils ont souvent été sélectionnés pour venir chez nous», a-t-il déclaré lors d’un point de presse où il était accompagné des ministres Vallée et Weil.

Philippe Couillard estime que le nouveau commissaire à l’admission aux professions permettra de mettre fin à la résistance des ordres professionnels quant à la reconnaissance des diplômes étrangers. «On comprend que les ordres professionnels ont leurs façons de faire, mais pourquoi sommes-nous à la traîne au Québec par rapport à d’autres sociétés canadiennes pour l’intégration des professionnels», s’est-il questionné.

Parallèlement, Québec compte signer des ententes de reconnaissance des compétences avec des pays du Maghreb, ainsi que de la Suisse.

De plus, le gouvernement Couillard entend se pencher sur les questions de racisme systémique qui «est heureusement loin d’être une tendance majeure au Québec, mais qui existe, comme dans toutes les sociétés», a souligné le premier ministre.

INOLTRE SU HUFFPOST

Le saviez-vous? 16 faits insolites sur la politique provinciale