DIVERTISSEMENT

«Et si on parlait de bonheur sur le chantier?», une nouvelle expo du CCA

12/02/2017 09:47 EST
Centre canadien d'architecture

Depuis le 9 février, le Centre canadien d’architecture (CCA) propose Et si on parlait de bonheur sur le chantier?, incursion originale sur le rapport McAppy de Cedric Price, architecte anglais avant-gardiste des années 1970 qui avait à cœur le bien-être des ouvriers dans les chantiers de construction.

Après Actions: comment s'approprier la ville et L’architecte autrement, le CCA continue son exploration sur le rôle social et la responsabilité de l'architecte avec une nouvelle exposition sur le quotidien des ouvriers dans les chantiers de construction en Angleterre, alors confrontés aux réglementations désuètes et à la détérioration des conditions de travail.

Car en 1973 au Royaume-Uni, les grèves dans le secteur paralysent durement les chantiers, ce qui pousse l’homme d’affaires Alistair McAlpine, un ami proche de Cedric Price, à soutenir un programme conceptuel ayant pour objectif d’augmenter la productivité.

«Et si on parlait de bonheur sur le chantier?» au CCA

Le résultat se trouve dans les deux volumes du rapport McAppy, proposition originale théorisée par le Britannique Cedric Price (1934–2003) dont l’objectif est d’apporter le bonheur et le bien-être (d’où le nom McAppy) aux employés. L’expo, organisée par Giovanna Borasi, conservatrice en chef du CCA, et l’architecte portugais André Tavares, dévoile les recommandations de ce rapport sur diverses problématiques comme le confort, la nourriture, les vêtements ou la communication.

Textes, entrevues vidéo, citations, photographies, esquisses, dessins, diagrammes, maquettes, correspondance, coupures de journaux, documents d’action syndicale et divers catalogues commerciaux servent à illustrer l’ensemble regroupé dans la salle octogonale du CCA. Tout en portant un regard critique sur les chantiers de construction, on découvre les ambitions humanistes de Cedric Price qui n’a pas hésité à dépasser son mandat d’architecte pour répondre à des problèmes sociaux et à des besoins fondamentaux.

Exposition Et si on parlait de bonheur sur le chantier? – Centre canadien d’architecture – du 9 février au 14 mai 2017 –  www.cca.qc.ca/fr/

À VOIR AUSSI: