VIDÉO

Finir son secondaire sur son cellulaire

10/02/2017 08:40 EST | Actualisé 10/02/2017 08:40 EST

Une entreprise de Montréal lance une toute nouvelle application gratuite pour favoriser le retour en classe, en partenariat avec deux commissions scolaires.

Un texte de Vincent Maisonneuve

La plateforme numérique ChallengeU offre un environnement virtuel qui permet aux adultes d’obtenir un diplôme sans avoir à mettre les pieds dans une salle de classe.

Avec la venue du bébé, Émilie Deschamps croyait qu’il était temps d’enfin compléter son secondaire, de terminer le cours de mathématiques qui l’empêche, depuis huit ans, d’avoir son diplôme. « J’ai fini le secondaire en 2008. Il ne me manque que le cours de mathématiques, auquel j’ai échoué deux fois », dit la jeune maman d’un bébé de trois mois.

Émilie Deschamps et son bébé

Émilie Deschamps et son bébé Photo : Radio-Canada

Je me suis inscrite à deux reprises à des cours pour les adultes, mais ça n’a pas fonctionné. Je manquais de motivation, de temps, et il n’y avait pas vraiment d’encadrement.

- Émilie Deschamps

Émilie Deschamps entend alors parler d’une nouvelle application gratuite destinée aux adultes qui souhaitent reprendre les études.

En collaboration avec deux commissions scolaires, ChallengeU offre une classe virtuelle et l’occasion de finir ses études secondaires à distance.

« La promesse de la plateforme est simple : “Finissez votre secondaire avec votre cellulaire” », lance Nicolas Arsenault, le PDG de ChallengeU. « Vous pouvez vous brancher à partir de votre cellulaire, votre tablette, votre ordinateur ou votre Xbox, et compléter les cours qui vous manquent », explique Nicolas Arsenault.

Les commissions scolaires payent l’entreprise pour chaque étudiant inscrit dans la plateforme. Cela permet à Nicolas Arsenault d’offrir ChallengeU totalement gratuitement.

L’objectif, c’est vraiment d’offrir une solution de rechange aux bancs d’école pour ceux qui ne peuvent pas se déplacer, ceux qui doivent travailler, etc.

- Nicolas Arsenault

« Comme un jeu de société »

La plateforme a d’abord permis à Émilie Deschamps de mettre ses connaissances à jour. Elle a ensuite commencé le cours de mathématiques.

Chaque module y est présenté sous la forme d’une mission qu’il faut accomplir une étape à la fois. « C’est comme un jeu de société. La formule nous aide à vouloir avancer un peu plus chaque jour », constate Émilie Deschamps.

Émilie Deschamps est en train d'étudier

Pour elle, plus besoin de sortir le soir et de faire presque une heure de route pour se rendre en classe. Avec ChallengeU, l’enseignement est adapté à sa réalité. « Présentement, je suis à la maison avec le bébé. Quand il dort, je peux me consacrer à mes études. Quand mon conjoint rentre le soir à la maison, ça me laisse du temps pour m’avancer », dit-elle.

En cas de difficulté, elle peut consulter des « indices », des explications vidéo intégrées à la plateforme.

Mais Émilie Deschamps apprécie surtout la présence d’un vrai professeur qui l’encourage et suit son travail à distance.

Aussitôt que j’ai un blocage, je pose ma question et quelqu’un me répond. C’est rapide. On ne bloque pas trop longtemps sur un numéro. Ça permet d’avancer rapidement.

- Émilie Deschamps

Les encouragements des enseignants

Émilie apprécie également les encouragements que les enseignants lui envoient à l’occasion par message texte. « Il y a toujours une personne qui te donne une tape dans le dos et qui t’encourage à continuer. »

L’élève envoie par cellulaire une photo de la démarche qu’il a suivie pour résoudre chaque problème. Les enseignants ont donc une bonne idée de son niveau de compréhension.

« Quand l’enseignant juge que l’étudiant est prêt, il lui fait faire un examen de pratique en ligne », souligne Nicolas Arsenault. Le PDG de ChallengeU ajoute qu’il ne voudrait jamais envoyer « un jeune se planter à l’examen du ministère ».

Émilie Deschamps a déjà passé un premier examen du ministère. « Ça a super bien été! » Elle est d’ailleurs assez fière de sa note.

Une très bonne note, 94 %! Dans une matière où j’ai échoué à plusieurs reprises! Ça ne m’était jamais arrivé auparavant. Ça me donne vraiment le goût de continuer.

- Émilie Deschamps

INOLTRE SU HUFFPOST

Les tablettes et cellulaires du moment (2016)