POLITIQUE

Gerry Sklavounos «regrette» et s'engage à plus de prudence (VIDÉO)

09/02/2017 10:10 EST

MONTRÉAL – Le député Gerry Sklavounos s’est engagé à faire preuve de «plus de prudence» dans ses relations avec les employés de l’Assemblée nationale, lors d’une déclaration devant les médias jeudi matin.

Si le député de Laurier-Dorion a été blanchi des allégations d’agressions sexuelles envers Alice Paquet, les médias avaient aussi rapporté ses avances insistantes auprès d’employées du parlement.

Gerry Sklavounos n’a pas reconnu avoir eu un comportement inapproprié, mais il affirme que son tempérament «extraverti, volubile et passionné» a pu être mal perçu.

«[…] si, dans des tentatives de socialiser, de créer des liens d’amitié ou d’alléger l’atmosphère de manière parfois maladroite, j’ai pu offusquer ou rendre inconfortable d’autres personnes, je tiens à souligner que cela m’apparaît maintenant inacceptable et inapproprié et je m’engage à faire preuve de beaucoup plus de prudence à l’avenir, a-t-il affirmé dans une déclaration lue. À celles et ceux que j’ai pu offenser malgré moi, sachez que ce ne fut jamais mon intention et que je le regrette sincèrement.»

Son épouse et mère de ses deux garçons, Janneke, a assisté à la conférence de presse à ses côtés, sans prendre la parole.

Cette déclaration publique faisait partie des conditions posées par le premier ministre Philippe Couillard pour réintégrer le député dans le caucus libéral. Le premier ministre a toutefois averti que sa réintégration ne serait pas «automatique».

Philippe Couillard a aussi laissé entendre que Gerry Sklavounos devra suivre une «démarche personnelle».

Le député n’entend toutefois pas suivre une thérapie. «J’ai entamé ma démarche personnelle, si vous voulez, le jour de ces événements-là», dit-il, au sujet d’une période d’introspection.

Il entend maintenant soutenir des initiatives qui font la promotion de l’égalité hommes-femmes. «Je compte devenir un exemple», a-t-il lancé.

Gerry Sklavounos affirme avoir vécu «un enfer» dans la foulée des accusations faites publiquement par Alice Paquet en octobre dernier. Depuis, il est sorti de sa maison «moins de dix fois», assure-t-il.

Malgré des questions répétées à ce sujet, le député n’a pas voulu préciser la nature de ses relations avec Alice Paquet, étudiante et hôtesse dans un restaurant de Grande-Allée, à Québec, au moment des faits allégués.

Sur Facebook, Alice Paquet a fait savoir qu’elle commentera plus tard la sortie de Gerry Sklavounos. «Mais pas maintenant, écrit-elle. J'ai trop de peine, c'est trop lourd et le sentiment d'avoir tout fait ça pour rien est très présent.»