NOUVELLES

Mexique: quatre morts dans une fusillade au bureau du procureur général à Cancun

18/01/2017 06:36 EST | Actualisé 18/01/2017 06:36 EST
Anadolu Agency via Getty Images
CANCUN, MEXICO - JANUARY 17: Marines patrol near the State Prosecutor Office where a group of gunmen attacked the place in Cancun, Mexico on January 17, 2017. Shootings left four people dead and five detainees. Cancun is one of the most iconic tourist destinations in Mexico, receiving millions of tourists a year from all around the world. (Photo by Stringer/Anadolu Agency/Getty Images)

Des tireurs ont perpétré une attaque au bureau du procureur de l'État mexicain de Quintana Roo, mardi, dans la ville très touristique de Cancun, faisant quatre morts, ont rapporté les autorités.

L'événement survient au lendemain de la fusillade ayant fait cinq morts dans un bar de Playa del Carmen, dont un Canadien.

Il était trop tôt pour dire, mardi soir, si les deux fusillades étaient reliées d'une quelconque façon, mais une flambée de violences s'observe vraisemblablement dans cette zone touristique du sud du Mexique. La région semblait pourtant avoir été jusqu'ici épargnée des tensions entre cartels de la drogue qui ravagent d'autres portions du Mexique.

Le gouverneur de l'État du Quintana Roo, Carlos Joaquin, a indiqué que trois tireurs et un policier ont perdu la vie mardi. Cinq autres présumés assaillants ont été placés en détention, a-t-il ajouté.

Le directeur de la Sécurité publique de l'État de Quintana Roo, Rodolfo del Angel Campos, avait plutôt affirmé que deux employés du bureau du procureur figuraient parmi les victimes.

Un témoin a par ailleurs affirmé que les assaillants avaient lancé deux engins explosifs sur un mur périphérique. Un journaliste qui était sur place a rapporté avoir vu un agent retirer un corps d'un poste de contrôle situé près du bâtiment visé.

Plus tôt mardi, l'hypothèse selon laquelle la tuerie de Playa del Carmen survenue dans la nuit de dimanche à lundi est reliée au narcotrafic a été renforcée avec la découverte d'une bannière signée par un groupe associé au cartel des Zetas.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter